Regards

Wakiss Faso Biiga : L’Enfant du Faso s’offusque contre la dépigmentation

La décoloration de la peau provoquée par des substances chimiques ou obsolètes. A côté des complications esthétiques, il existe des complications vitales, au premier rang desquelles des infestions qui détruisent les cellules. Les femmes sont les plus concernées, malgré des séances sporadiques de sensibilisations, le phénomène s’amplifie surtout dans des familles les plus vulnérables. Le jeune artiste musicien Faso Biiga a décidé de monter au créneau avec un single baptisé « Soodi Koom » pour interpeller davantage ceux et surtout celles qui en sont devenus accrocs. Il a présenté ce single le 27 aout 2021 devant collègues artistes et la presse.

Ce garçon né dans ce valeureux département du Pilimpoukou, ne possède qu’un seul leitmotiv ; l’audace.  De son vrai nom Eloi Tiendrebeogo, il arpente les scènes burkinabè du Nord au Sud depuis quatre déjà. L’Enfant du Passoré devenu l’Enfant du pays dit Faso Biiga, décide à cette période de valoriser exclusivement les rythmes du terroir. Son instrument de prédilection devient le KUNDE dans toutes ses formes.

Eloi Tiendrebeogo dit WAKISS FASO BIIGA

Au lieu de commencer à conquérir d’entrée de jeu les grandes métropoles du Burkina telles que, Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, Wakiss Faso Biiga, s’infiltre plutôt dans les tréfonds du pays pour jouer sur des scènes tous azimuts. Il devient au fil du temps, la coqueluche des populations des zones rurales. Loin de vouloir demeurer dans le traditionalisme musical, il  compose des rythmes certes puisés dans le folklore profond, mais avec des incrustations des sonorités modernes.  Dans ses recherches sans relâche, il mettra enfin un album en 2019 sur le marché. Baptisé « Noaga » composé de six titres, c’est le titre clipé « Gombila » qui lui donna une véritable identité dans l’industrie musicale burkinabè. Un bon nombre de mélomanes de la capitale ont commencé alors à coller un nom à son image, et FASO BIIGA, passe de défenseur des rythmes du terroir à attaquant des amateurs de la dépigmentation, notamment les femmes. C’est ainsi qu’il nous fait sortir “Soodi Koom”

l’artiste à présenté son single aux côté de de l’animateur de 3TV, Jacken (A droite)

Il invite les femmes à travers ce single, à protéger leur corps et leur épiderme d’origine. Un message qui peut bien être perçu par des structures qui luttent contre la dépigmentation.

En présentant “Soodi Koom” accompagné d’un vidéogramme, FASO BIIGA annonce dans la foulée la sortie très prochaine de son prochain album. Avant la fin de cette année. C’est donc l’avant-goût d’un consistant répertoire qui s’annonce à l’horizon.

 

Hervé David HONLA

 

 

Les plus lus

To Top