Academy

Cercle des Arts Vivants : Comment décrypter le rire ?

La soirée de restitutions, de la première session du projet de renforcement des capacités des humoristes et des journalistes culturels a eu lieu ce vendredi 27 août 2021 au Cercle des Arts Vivant (CAV). Ce projet a été dénommé “A l’école du rire”.

 

Débuté le 28 juillet 2021, au Cercle des Arts Vivants, neuf personnes ont bénéficié de la première session de la formation. Dont deux humoristes professionnels qui sont entrés en incubation pour sortir un spectacle, accompagnés de cinq humoristes émergents et deux journalistes culturels. Parmi les humoristes, on avait, Dabross et de Adèle Badolo. Tous ces humoristes, l’un après l’autre, sont passés sur le podium pour faire leur show.

Pour marquer la fin de leur formation, les impétrants ont reçu leur attestation de formation

Pour certains, c’était leur baptême de feu mais, pour d’autres c’était leur nième fois d’être sur scène. L’un des journalistes culturels, Malik Saga, qui a suivi la formation, a assuré le poste de MC au cours de la soirée. Il a indiqué que c’est un projet génial, et qu’il a été mis dans le bain de toutes les étapes pour créer un spectacle. « J’ai vraiment appris de nouvelles choses en matière d’humour. Ils m’ont donné ces outils pour qu’en tant que journaliste, de pouvoir décrypter un spectacle d’humour. On est allé au-delà même de l’humour. On a aussi eu des cours sur le 6ème art et des formateurs de taille et aguerris. J’ai vraiment les rudiments pour dire quelque chose sur un spectacle d’humour. On a toujours vu le journaliste culturel comme celui qui cherche à démolir, dénigré les gens. Mon rôle désormais, c’est de m’inviter dans les spectacles et essayer de décrypter la pièce pour les téléspectateurs, les lecteurs, etc. Vous allez le sentir très bientôt dans les écrits de ‘’Kulture Kibaré’’ » s’est-il exprimé.

“…Nous allons les accompagner à la fin de la formation et les proposer dans des festivals au Burkina Faso ou à l’extérieur” affirme Gérard Ouédraogo Initiateur du Projet

Pour marquer la fin de leur formation, les impétrants ont reçu leur attestation de formation. Ils ont eu comme formateur, d’éminents humoristes et des journalistes culturels. Tels le Maestro Ildevert MEDA, le professeur Prosper Kompaoré, Gérard Ouédraogo, Génération 2000, etc. Gérard Ouédraogo, le porteur du projet et également fondateur du Cercle des Arts vivants, affirme ceci : « Le projet ‘’A l’école du rire’’, plusieurs sessions de formations sont prévues pour 6 mois. Chaque mois, il y aura des sorties officielles de deux humoristes pratiquants, de cinq émergeants et deux journalistes culturels qui seront formés pour critiquer les spectacles. Au total, vingt humoristes émergeants, six journalistes culturels, huit humoristes pratiquants sont retenus pour l’édition 2021. Nous allons les accompagner à la fin de la formation et les proposer dans des festivals au Burkina Faso ou à l’extérieur. Les spectacles sont captés et seront diffusés. Ainsi, ils recevront des DVD PAD pour qu’ils puissent se vendre. Ce soir c’est une grande satisfaction pour moi, car c’est un projet qui a pris et les gens sont sorti massivement et ont aimé. Je dis merci à nos bailleurs le FDCT et l’UE qui ont cru à notre projet. »

“…Désormais, vous alez voir les changements dans mes écrits. J’ai beaucoup appris” avoue Malick Saga, Journaliste

Ce projet a donc bénéficié du soutien du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) et de l’Union Européenne à travers le Programme d’Appui aux Industries Créatives et la Gouvernance Culturelle (PAIC-GC). Le parrain c’est le Docteur Mahamoudou OUEDRAOGO. Il est journaliste écrivain, homme politique et ancien Ministre (de la culture, des Arts et du Tourisme).

Le public a refusé du monde

Cette restitution a connu la présence de Kobenan Atta David, représentant le DG du FDCT et de Modeste Compaoré, représentant du parrain. La deuxième session de restitution se tiendra le 30 septembre 2021.

Yenntéma Priscille

 

Les plus lus

To Top