Fashion

Miss Petit Modèle : Enfin, ils ont pensé aux petites tailles

Les jeunes filles ‘’petit modèle’’ ou encore ayant une taille comprise entre 1,50m et 1,65m, ont à présent la possibilité de prendre part à un concours de Miss. Il est mis en place spécifiquement pour elles. Miss Petit Modèle, a pour promotrice Bamouni Roxane Naba avec sa structure Roxy Event. Elle a tenu une conférence de presse ce samedi 21 août 2021 à Ecash Exchange à la patte d’oie.

 

Cette conférence de presse a débuté par une minute de silence en hommage à ceux qui ont perdu la vie, suite à l’attaque du mercredi 18 août. Des concours de beauté, il y en a au Burkina Faso. Et chaque concours de beauté à sa particularité et ses conditions de sélections. Pour le concours de beauté Miss Petit Modèle, il faut avoir entre 1,50m et 1,65m de taille et un poids inférieur ou égal à 55 Kg. Selon la promotrice, l’idée de ce concours est née suite à certaines discriminations, négligences et frustrations que les filles de petite taille subissent. En effet, dans les autres concours de miss que nous connaissons, il faut avoir plus de 1,65m. Elle-même, ayant subis le refus d’accéder à certains concours à cause de la taille, Roxane Bamouni veut donner la chance à ses sœurs de s’exprimer et de valoriser la fille de petite taille. « Le nom de l’événement c’est Miss Petit Modèle. C’est-à-dire petite taille. Dans le corps médical, quand on parle de petite taille, la taille est comprise entre 1,50m et 1,65m » explique Roxane. Le but est de valoriser et de promouvoir la beauté de la jeune fille, mais en particulier, celle de petite taille. Un concours jamais réalisé au Burkina. Les autres conditions sont les suivantes :

“La taille est comprise entre 1,50m et 1,65m” dixit Roxane Bamouni, Promotrice

  • Être titulaire d’un baccalauréat
  • Être de sexe féminin
  • Être de nationalité Burkinabé
  • Avoir un âge compris entre 18 et 28 ans
  • Être célibataire et sans enfants
  • Avoir un teint naturel
  • Posséder un casier judiciaire vierge
  • Être disponible
  • Ne pas avoir posé dénudée ou promu des activités érotiques
  • Ne pas être tatouée (sauf tatouage discret) ou percée
  • Ne pas avoir eu recours à la chirurgie plastique (excepté la chirurgie réparatrice)
  • N’avoir pas associé son écharpe à de la propagande politique ou religieuse.

Notons que la réception des dossiers a pris fin ce samedi 21 Août. Cette conférence de presse marque officiellement le début des activités du concours. Le 28 août 2021 aura lieu la prise de contact avec les candidats, d’où 60 candidates seront retenues pour la demi-finale. La demi-finale est prévue pour le 17 septembre. Le public pourra voter à partir du 24 septembre. La mise au vert se tiendra ce 06 octobre et la finale le 09 octobre. Les finalistes seront soumises au vote des membres du jury et du public. Pour ce concours, il n’y aura pas de défilé en maillot de bain. La promotrice affirme que les candidates défileront en tant que femmes africaines. Donc elles seront en tenue de femme africaine, que l’on découvrira le jour-j.

La presse était au Rendez-vous. Beaucoup représentée par les femmes

En outre, une deuxième conférence de presse aura lieu en septembre pour donner plus de détails.

Par ailleurs, les candidats bénéficieront de formations, en connaissance et confiance en soi, en prestance, prise de parole en public et sur les bonnes manières. Mais de façon spécifique, la Miss repartira avec une moto, une somme de 250 000 FCFA. La 1ère dauphine aura une somme de 150 000 FCFA. Enfin la 2ème dauphine gagnera 100 000 FCFA. Il y aura également selon les organisateurs des lots surprises.

Rachidatou Ouédraogo, Coordinatrice de l’évènement

Les finalistes seront recrutés dans la structure organisatrice, Roxy Event, et aussi ses ambassadrices dans les activités culturelles. Roxy Event est une agence de mannequinat et d’hôtesse de petit modèle, lancée en avril 2021. La promotrice de ladite structure, Roxane Bamouni Naba, présidente de l’organisation était en compagnie de Rachidatou Ouédraogo, Coordonnatrice de l’événement et de Alidou Sawadogo, Chargé de la communication digitale, à cette conférence. Le thème de cette première édition est : Valorisation de la gente féminine dans le milieu culturel.  Milieu culturel, car « on voit souvent les jeunes filles comme des filles de mœurs dans ce milieu. Ce concours va permettre de valoriser le nom de la femme dans le milieu culturel » ajoute Rachidatou Ouédraogo, coordonnatrice de l’événement.

Yenntéma Priscille

 

Les plus lus

To Top