Libre Propos

Sabari C. DAO : Un ouvrage dédié au Balafon

L’écrivain Burkinabè, SABARI CHRISTIAN DAO a dédicacé au cours d’une cérémonie solennelle le lundi 09 août 2021 à 16h 30 au CENASA à Ouagadougou son livre intitulé « SAUVEGARDE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL AU BURKINA FASO : LES PRATIQUES ET EXPRESSIONS CULTURELLES LIÉES AU BALAFON PENTAGONIQUE ».

L’ouvrage aborde des concepts et les politiques de la gestion du patrimoine culturel au Burkina Faso. L’ouvrage est subdivisé en deux grandes parties.

La première partie fait cas du patrimoine culturel immatériel au Burkina Faso et la seconde parle particulièrement du BALAFON SÉNOUFO, un groupe ethnique vivant au Burkina Faso, en CÔTE D’IVOIRE, au Mali et en Guinée Conakry.

Sabari Christian DAO, auteur du livre

« Le livre, est une interpellation à la nécessité de sauvegarder notre patrimoine notamment le patrimoine culturel immatériel. Et nous sommes partis de l’exemple du balafon SÉNOUFO c’est à dire les pratiques et expressions liées à cet instrument pour poser le problème et donner quelques pistes de solutions en vue de la sauvegarde des éléments de notre patrimoine culturel immatériel. Nous évoquons dans ce livre le peuple SÉNOUFO, comment il vit comment il utilise l’instrument, le BALAFON » affirme l’auteur Mr SABARI CHRISTIAN DAO.

Étaient présents à cette dédicace le TRÉSOR HUMAIN VIVANT KONOMBA TRAORÉ, BERNADETTE DAO ancienne ministre de la Culture des Arts et du Tourisme du Burkina Faso (sous feu Gle Sangoulé Lamizana), KOBA BOUBACAR DAO, Patron de la cérémonie. SIE KÉVIN SOU, Président du syndicat du ministère de la Culture des Arts et du Tourisme, KABORÉ, chargé de mission représentant Madame la Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme.

“Ce n’est pas n’importe quel arbre qu’on utilise pour fabriquer le BALAFON” Affirme KONOMBA TRAORÉ

En rappel l’ouvrage a été préfacé par le trésor humain vivant KONOMBA TRAORÉ.

« Ce n’est pas n’importe quel arbre qu’on utilise pour fabriquer le BALAFON, c’est un arbre spécial et donc il faut le préserver » KONOMBA TRAORÉ renchérit… « Le premier acte de Culture, c’est d’abord sa préservation dans l’authenticité et il faut conserver les choses comme on l’a trouvé chez les ancêtres. Et le BALAFON est un instrument mystique et mythique »

Il faut protéger l’arbre spécial qui fabrique le balafon

Cette œuvre contient 86 pages qui permettent aux lecteurs de voyager tranquillement dans l’univers patrimonial Culturel et le comprendre aisément.

L’ouvrage coûte 3000 FCFA et a été publié aux éditions CEPRODIF, BURKINA FASO, disponible au

LIBRAIRIE MERCURY

LIBRAIRIE JEUNESSE D’AFRIQUE

LIBRAIRIE UNIVERSITAIRE.

AÏDA N’DOUONMOU

 

Les plus lus

To Top