Academy

‘’Tort et Raison’’

Sahab Koanda et Kader Abdoul Kaboré ont dévoilé ce vendredi 09 juillet de nouvelles œuvres d’art. Ce vernissage, dénommé ‘’Tort et raison’’, a eu lieu à l’institut Français. L’objectif est de rendre hommage aux anciens combattants et aux tirailleurs.

Sahab Koanda et Kader Abdoul Kaboré les promoteurs de Tort et Raison

Au sein de l’Institut Français, plus exactement à la rotonde, sont exposées, des œuvres peintes, tressées et d’autres issues de la récupération. En plus de la récupération, on a comme matière utilisée dans la création, la natte. Selon les artistes, la natte est un symbole en Afrique et permet de toujours se souvenir d’où on a quitté.

Au total 48 œuvres sont exposées dont certaines sont en ventes. Et ce, jusqu’au 29 juillet. En plus, le message de l’exposition est très fort. Selon les initiateurs, chaque humain a ses raisons et ses torts. Nul n’est parfait. Ceux qui ont raison un jour auront peut-être tort le lendemain. « Notre exposition Tort et raison, c’est pour dire qu’on est des humains » ajoute Kader Abdoul Kaboré artiste plasticien, designer.

Présentation de la pièce ‘’Caravane de mémoire’’ sous le regard attentif du public

Aussi, cette exposition vient en appui au projet ‘’Caravane de mémoire’’.  « C’est un projet qui doit faire le tour de l’Afrique de l’ouest, avant d’aller à Merce où il y a un cimetière pour les anciens combattants » explique Kader Abdoul Kaboré. C’est pourquoi lors du vernissage, les promoteurs ont présenté un extrait de la pièce ‘’Caravane de mémoire’’ qui dure 40 minutes. Selon Kader Abdoul Kaboré « La pièce ‘’Caravane de mémoire’’ rend hommage aux frères d’armes. Tous ceux qui ont combattu pour la seconde et première guerre mondiale, qui n’ont pas eu d’hommage rituel. Parce qu’en Afrique, quand un africain meurt il y a des hommages rituels. Il s’agit là d’un rituel artistique et non coutumier, hommage par rapport à nos œuvres. C’est rendre hommage aussi à tous ces hommes de tenu, à ceux qui ce sont battus pour la paix et la cohésion social ».

En outre, Sahab Koanda et Kader Abdoul Kaboré  ont travaillé pendant trois 3 mois pour faire toutes ces créations. Leur collaboration est venue d’un festival, où ils ont fait un collectif pour l’exposition. Cet événement a connu la présence de l’Ambassade de France, de l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Burkina Faso, du Directeur Général du BBDA, des chefs coutumiers et bien d’autres personnalités. « Je les connais, ce sont des gens qui évoluent, qui se développent et qui ont vraiment cette détermination de faire des choses qui sont très intéressantes au-delà du Burkina Faso. Une fois de plus cette exposition montre la force, la créativité de la scène artistique du Burkina. Je suis particulièrement impressionné de ces œuvres. C’est très intéressant et de haut niveau. Mais j’apprécie aussi la volonté de passer des messages. Les artistes du Burkina font une contribution à la cohésion sociale et ça me rend très heureux. Le message de la paix, de l’harmonie, de la réconciliation et de la cohésion sociale, sont des messages très importants pour le Burkina » affirme Wolfram Vetter, ambassadeur de l’Union Européenne au Burkina.

Notons que l’exposition est ouverte à tous et est gratuite.

                                                                                                                                                                                         Yenntéma Priscille

 

Les plus lus

To Top