Academy

Jean Yves Nana : « On ne doit pas donner de l’argent à des gens qui ne le méritent pas, qui ne font rien »

Le BBDA a tenu ce mercredi 07 juillet 2021 une séance de formation. L’objectif est d’outiller les acteurs de l’audiovisuel et ceux du théâtre sur principalement les mécanismes de documentation et de répartition des droits voisins. Cette formation a eu lieu à l’espace Gambidi.

Les acteurs de l’audiovisuel et du théâtre n’ont pas manqué à ce rendez-vous tant attendu. Vu leur mobilisation ce jour. La formation portait sur 5 thèmes que sont : Distribution des rôles dans le domaine audiovisuel ; Processus de documentations d’œuvre des membres dans le domaine audiovisuel ; Echanges sur les difficultés rencontrées sur les déclarations des œuvres dramatiques et audiovisuels ; Technique de répartition dans le domaine audiovisuel ; Droits et devoirs des membres. Cette formation s’inscrit dans le vaste programme d’activités 2021 du BBDA, dont celle de former les différents titulaires dans les différentes filières que gère le BBDA. C’est filières sont la musique, le cinéma, la danse, théâtre et la littérature. Cette fois c’était donc le tour des filières du Cinéma et du théâtre de bénéficier de cela. Autour de la table plusieurs personnes indiquées sont passées développer les thèmes cités plus haut sous le regard du Directeur Général Walib Bara.

Parmi eux on avait deux membres de la Commission Technique d’Identification des Œuvres Littéraires et Artistiques (CTIOLA), monsieurs Bonkougou Hamed (représentant la direction générale du cinéma et de l’audiovisuel) et Jean Yves Nana (représentant les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel). Pour ce dernier, la commission rencontre d’énormes difficultés quand elle reçoit les documents. Hors, elle a été mise en place en 2017 dans le but d’améliorer les déclarations des œuvres de ces membres. Toujours selon lui, les rôles sont souvent mal attribués dans les listes des personnages qui figurent dans les œuvres qu’ils reçoivent au CTIOLA. «  Vous savez que votre film est porté par une ou deux personnes. Vous vous venez déclarer cinq personnes. Ça veut dire que c’est l’argent  qu’on aurait dû remettre à la personne ou aux deux personnes qu’on va prendre pour saupoudrer et donner à des gens qui ne méritent pas forcément cet argent. Si on regarde le film ces personnes ne portent pas véritablement l’histoire. Et il y a des gens, parce qu’ils ont traversé la scène, on dit qu’ils sont devenus des comédiens. Alors que dans ce métier les comédiens sont ceux qui travaillent à vivre de leur métier, qui en ont fait leur métier principal » dit-il. Chose qui joue négativement sur la répartition des droits. L’objectif est que ceux qui reçoivent l’argent, soient véritablement ceux qui méritent de recevoir cet argent. Il était donc important de faire connaitre aux acteurs du théâtre et de cinéma, les différents rôles à déclarer dans les fiches, qui doit occuper le rôle principal et ceux qui doivent occuper le rôle secondaire et les figurants.

“On ne doit pas donner de l’argent à des gens qui ne le méritent pas, qui ne font rien » Jean Yves Nana

« Le plus grave est qu’il y a des petits malins qui s’amusent à porter sur les déclarations des noms de personnes qui ne sont même pas dans le film. Juste parce qu’ils les connaissent et soit disant qu’il y a de l’argent au BBDA. Mais tout en oubliant que le BBDA est une coopérative. On ne doit pas donner de l’argent à des gens qui ne le méritent pas, qui ne font rien » ajoute Jean Yves Nana.

En outre, cette communication s’est faite après la présentation des bulletins de déclaration dans le domaine dramatique en droits d’auteur et droits voisin de madame Somé Delphine, directrice de la documentation générale du BBDA. Ensuite madame Compaoré Armel et madame Karine Sawadogo ont fait les autres communications.

« On espère qu’ensemble on pourra fédérer toutes cette intelligence collective pour faire du BBDA une véritable clé d’épanouissement pour tous ceux qui sont là ce matin. Ensemble nous pouvons co construire le BBDA que nous souhaitons avoir » souhait émis par le directeur général du BBDA.

 

Les acteurs du théâtre et du cinéma présents à cette formation

En plus, les déclarations et adhésions pour les acteurs du théâtre ont commencées depuis le 15 juin 2021. « On a enregistré 4 producteurs qui ont pu déclarer cent une œuvres avec 6 comédiens. Je trouve que c’est assez faible. Le deadline était prévu pour le 15 juillet. Mais avec les services techniques nous avons décidé de reporter à fin juillet. Mais au-delà de cette date tous ceux qui viendront devront attendre pour 2022 » explique le directeur général du BBDA

« Personnellement le fait d’être associé à cette formation, je trouve ça bien. Merci au BBDA qui ne ménage aucun effort pour que tous ces membres, de toutes les disciplines puissent être au courant de tout ce qui se passe. Comme ils ont l’habitude de dire, c’est notre maison commune. Donc il faut aussi aller à l’information, si l’information ne vient pas à toi. J’ai été contente de participer à cette formation et aussi d’entendre toutes ces réponses aux questions qu’on a posées. Parce que tu peux croire savoir des choses, mais en réalité ce n’est pas le cas » affirme Augusta Palenfo après avoir suivi la formation.

Notons que, initialement prévu pour se tenir le 23 juin, le BBDA a dû reporter l’atelier de formation à ce jour. Pour cause, le décès de Sawadogo Boureima, journaliste et directeur des programmes de la radio Gambidi. Décès survenu le 22 juin 2021. Une minute de silence a été observé en sa mémoire.

                                                                                                                                                                                      Yenntéma Priscille

Les plus lus

To Top