Regards

«LINGUI» de Mahamat Saleh-Haroun : l’Afrique entre en lice ce jour

Cette année ; deux films africains sont en compétition officielle pour la Palme d’Or à cette 74è édition du Festival de Cannes. Ce jour, 8 juillet 2016, c’est le film de «LINGUI» du tchadien Mahamat Saleh-Haroun qui entrera en lice.

 

C’est donc «LINGUI» (Liens sacrés) du tchadien Mahamat-Saleh Haroun et «Haut et fort» du réalisateur marocain Nabil Ayouch qui sont les deux films africains parmi les 24 sélectionnés pour la compétition officielle.

L’Afrique fera donc sa grande entrée ce jeudi du côté de la montée des marches avec l’ancien Ministre tchadien de la Culture qui présentera sur le coup de 17h, son long métrage «LINGUI». C’est l’histoire d’une famille où une jeune enfant concède une grossesse à l’âge de 15 ans. C’est considéré comme un drame surtout dans un pays où l’avortement est condamné à la fois par la religion et la loi.

Mahamat-Saleh Haroun est à sa troisième participation en compétition officielle

Le réalisateur a été Prix du Jury avec son film «Homme qui crie» en 2010, Mahamat a été plusieurs fois primé à Venise notamment avec son film «Daratt» en 2006. C’est sa troisième participation en compétition officielle à Cannes après «Homme qui crie » en 2010 et «Grisgris» en 2016.  Il aura également réalisé en 2015, un documentaire poignant sur Hussein Habré «Une tragédie tchadienne» qui avait fait couler beaucoup d’encre et de salive en Afrique et dans le monde. Mahamat-Saleh Haroun a été, de février 2017 à février 2018, Ministre de la Culture dans son pays le Tchad. Il démissionnera plus tard pour reprendre le cinéma.

L’Afrique sera donc sous les feux de projeteurs à CANNES ce jour avec ce film, que certains professionnels du cinéma mondial annonce comme un sérieux prétendant au graal.

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top