Le Coup d'OXYGENE

74è CANNES : Double signification selon le Jury

La première conférence de presse de la 74è édition du Festival de Cannes a eu lieu cet après-midi, mardi 6 juillet à 14h30 dans la salle de conférence du Festival. Une conférence exclusivement animée par les Membres du Jury présidés par le réalisateur/producteur américain SPIKE LEE accompagné de ses huit membres.

 

C’est dans une salle certes bondée de journalistes, mais dont l’accès était strictement conditionné par des pass et mesures barrières. Seuls les journalistes qui ont été ponctuels, ont eu droit à la salle. Une fois installé, le modérateur a pris la parole seul sur le présidium pour expliquer en deux langues (Anglais et français), le déroulement de cette conférence de presse. Ensuite ; sous un tonnerre d’applaudissement, les neuf membres du Jury sont rentrés dans la salle, avec à leur tête, le célébrissime SPIKE LEE. Tous étaient munis bien sûr d’un cache-nez, mais SPIKE LEE, tout singulier et le plus petit de tous, mais certainement le plus âgé, s’est installé de façon relaxe. Sans aucun stress et comme dans ses habitudes, il s’est comporté de la manière la plus décontractée possible, répondant aisément à toutes les questions.

C’est principalement dans la langue Shakespeare que le point de presse s’est déroulé.

Cette année, c’est donc Spike Lee qui préside le jury composé majoritairement de femmes ; dont Maggie Gyllenhaal, Mati Diop, Mylène Farmer, Jessica Hausner et Mélanie Laurent. Kleber Mendonça Filho, Tahar Rahim et Song Kang-Ho sont les hommes qui complètent les membres du jury. Ils viennent de sept nationalités et de cinq continents différents.

A l’entame de la conférence, chaque membre du jury a conté comment ont-ils appris et accepté l’invitation de Thierry Frémaux (Délégué Général du festival) et Pierre Lescure (Président du Festival de Cannes). Les premiers propos du premier réalisateur noir à présider le jury à CANNES ne sont pas rentrés dans les oreilles des sourds. Il a placé cette édition sous le signe du combat et de la lutte contre la discrimination. Il a dénoncé sans langue de bois, «un monde gouverné et dirigé par les gangsters» en fustigeant certains dirigeants politiques, notamment Russes et Brésiliens. Il a également ; ainsi que l’ensemble des membres du jury notamment les femmes, tiré à boulets rouges les structures et personnalités qui biaisent encore les sujets sur la ségrégation de la Femme et la pollution de l’environnement.

«un monde gouverné et dirigé par les gangsters» Dixit SPIKE LEE

Mélanie Laurent, a été encore plus explicite en plaçant cette 74è édition sous le signe de la préservation et de la question genre. «Finalement ces deux  problématiques sont liés. La question de la Femme et de l’écologie, sont à mon avis complémentaires. Car Ils  subissent des brusqueries, pourtant la femme et l’environnement sont le socle de l’existence de la planète. Je souhaite que la question de la femme et du genre en général, ne soient plus des débats centraux dans nos rencontres. Nous devrions plutôt dans le cadre du cinéma, apprécier la qualité des œuvres cinématographiques sans distinctions de genre» affirme l’actrice, réalisatrice et chanteuse française.

Notons également que le l’Afrique est représentée dans le grand Jury avec la présence de Mati Diop, réalisatrice « franco-sénégalaise» du long métrage «Atlantique».

Les preneurs d’images étaient parfaitement disposés dans la salle

Après une série de questions/réponses qui aura duré environ 45mn, les membres du jury se sont retirés sous les crépitements des flashs. Seul SPIKE LEE  a trainé dans les couloirs pour les autographes avant de regagner son équipe dans l’ascenseur, protégé par une forte sécurité.

Place maintenant, à la traditionnelle montée des marches et au Film d’ouverture «ANNETTE» de Leos Carax avec Adan Driver, Marion Cotillard, Siméon Helberg, Devyn McDowell et Russell Mael.

Hervé David HONLA

 

Les plus lus

To Top