Paroles d'interet

Droit d’auteur : Le BBDA prescrit les ordonnances aux pharmaciens

Ce matin 08 juin 2021 à 10h, le BBDA (BUREAU BURKINABÈ DES DROITS D’AUTEURS) a organisé un atelier au centre Cardinal Paul Zoungrana. L’objectif était de sensibiliser les promoteurs de pharmacie sur le paiement des redevances de droit d’auteur.

 

Le BBDA, à l’instar de nombreux bureaux Africains de droit d’auteur est un organisme pluridisciplinaire chargé de la gestion de plusieurs catégories de droits d’auteurs et de droits voisins.

La réalité de la collecte des redevances est marquée par la non adhésion de certaines cliniques et cabinets médicaux.

WALIB BARA Directeur Général du BBDA affirme : «On a adopté une nouvelle loi, la loi 048 du 12 novembre 2019 et 03 décret d’application en 2020. Nous devons travailler à vulgariser cette loi en 2021 auprès des parties prenantes parmi eux figurent les pharmaciens. Voilà pourquoi nous nous sommes rapprochés des pharmaciens pour les expliquer et échanger sur les modalités de paiement des droits d’auteurs et les expliquer la destination de ces montants»

Les pharmaciens étaient très assidus lors des deux communications

La tenue de cet atelier de sensibilisation se justifie par la mission du BBDA d’œuvrer au respect des droits d’une part et d’autre part, par le souci d’accroître les revenus de ces derniers.

DEZ ALTINO ambassadeur du BBDA ajoute : «Pour moi c’est une belle initiative, nous en tant qu’ambassadeur notre rôle est de sensibiliser les gens et je pense qu’ils doivent savoir qu’au-delà du BBDA, il y a les artistes qui sont là. Alors je rassure les pharmaciens que ce n’est pas la force et que le combat du BBDA c’est pour les artistes car ils doivent vivre de leurs œuvres et nous vous présentons toutes nos excuses pour tout ce qui s’est passé de par le passé»

Cet atelier permettra aux membres du conseil régional des pharmaciens du centre de mieux comprendre le droit d’auteur et les missions du BBDA.

Dr Nao NEDIÉ, Président du conseil régional du centre ordre national des pharmaciens du Burkina Faso a pris la parole en ces termes ; «Ce sont des incompréhensions que nous avons eu par le passé concernant cette redevance et les gens n’étaient plus trop aptes à parler de cette histoire. On avait décidé de ne plus regarder la télévision à cause de cela. Mais c’est un problème de sensibilisation et si on nous donne des informations justes, nous pouvons accompagner le BBDA pour atteindre son but»

L’atelier a été enrichit par deux communication animées toutes par ; Mr Oumar SANON, Responsable du Service Juridique et Mme Célestine Traoré/Sou, Directrice du réseau clientèle.

Les journalistes n’ont eu accès à la salle que pour prendre des photos, cause de la distanciation sociale exigée par les pharmaciens.

Aida N’Douonmou

Les plus lus

To Top