Live

Double Opus de BOL FILAS : Le Soldat de l’environnement réapparaît

Le jeudi 03 Juin 2021 à 15h au Musée de la musique, Bol Filas auteur compositeur interprète Burkinabè était face aux hommes et femmes de médias pour dévoiler son double Maxi baptisé «GAL- YAM» et «Tagsé»

 

Bolgo SALIF alias Bol Filas est un artiste musicien Burkinabè amoureux de la nature.

C’est ainsi qu’en 1992, quand il était en classe de 6è il commence par interpréter en play-back, les chansons des stars de la musique comme ALPHA BLONDY, LARRY CHEICK, BOB MARLEY et bien d’autres.

C’est ainsi qu’en août 1997, pendant qu’il est en vacances à Abidjan, il enregistre une prémaquette de quatre titres dans la pure tradition reggae Roots qui lui feront gagner la confiance de bon nombre promoteurs de spectacle.

Le 18 février 2011 il sort son tout premier album de 10 titres baptisé WENDYAM qui signifie en langue Moaga «La volonté de Dieu»

La confrérie des Dozo était fortement représentée

Ainsi il multiplie les scènes dont on peut citer entre autres, sa prestation live au FESPACO, au SOKO FESTIVAL, au FESTIVAL WAGUESS et AFROBEAT pour ne citer que celles-là.

Le premier Maxi, GAL-YAM contient 04 titres :

1- BEAUTÉ AFRICAINE (magnifier la femme africaine)

2- A SIISSA MAAM (une chanson de genre tradi-moderne, elle provient d’une histoire drôle d’un des regrettés et talentueux humoriste burkinabè nommé MOUSTIQUE).

3- SAAG NAN NI (cette chanson est une motivation au travail et prône l’espoir)

4- YA FO DUNIAN 

«”GAL-YAM” c’est le nom de ma fille qui est née dans la période du confinement dû à la maladie à covid19 », dixit Bol Filas

Le second album TAGSÉ signifie «réfléchir» en langue mooré, comporte trois titres :

1- JE SUIS L’ARBRE (décrit les bienfaits de l’arbre dans notre vie)

2- VILLES SAUVAGES (nous interpelle sur le caractère polluant et destructif des villes vis à vis de l’environnement)

3- PLANETE DÉGRADÉE (changement climatique)

«TAGSÉ veut dire réfléchir en langue mooré. J’ai travaillé dans un jardin avant d’aller à l’école je suis né d’un père paysagiste en Côte d’Ivoire. J’aimerais transmettre cette passion dévouée pour l’environnement à la génération future».

Il y avait la présence de la confrérie des DOZO ET TRADI-PRATICIENS qui ont réitéré leur soutien sans faille à l’artiste en ces termes «Tous les Dozos et TRADI-PRATICIENS du Burkina Faso sont avec toi !». Tout comme Amadou Sana deuxième adjoint au maire de Ouagadougou, ainsi que Mme le Maire ont fait le déplacement.

Aida N’douonmou

 

Les plus lus

To Top