Entretien avec

Patrick Gagnon : «Il y a beaucoup d’opportunités d’affaires au Burkina Faso»

OXYGENE MAG a réalisé une interview avec Patrick Gagnon. Il est un entrepreneur canado-burkinabè. Conférencier et promoteur de plusieurs entreprises, il organise ce 22 mai, une conférence des jeunes entrepreneurs à Ouagadougou. Allons à la découverte de sa carrière professionnelle et entrepreneuriale. 

 

Vous êtes de nationalité Canadienne, vous vivez au Burkina depuis combien d’année?

Je vis au Burkina Faso, depuis 10 ans maintenant.

Comment a été votre intégration au Faso ?

Les burkinabè sont à la base très sympathiques, donc je trouve que ça n’a pas été trop difficile.

Quelle est votre profession ?

Je suis dans le domaine du show-biz en tant que producteur culturel et aussi dans le domaine minier au niveau du trading de l’or.

Présentez-nous un peu votre carrière professionnelle ?

J’ai fait 10 au canada en produisant des petits spectacles, festivals. En 2011, je suis venu au BF et je me suis investi dans le domaine minier, artisanal et semi industriel. Donc je fais actuellement les formations pour les investisseurs étrangers pour qu’ils viennent investir au Burkina Faso.

Vous êtes un entrepreneur, combien d’entreprises avez-vous à votre actif ?

Je possède trois entreprises: Rose beauty, Burkina Gold Treading et Africa Gold Insider

En compagnie de toute sa famille

L’environnement burkinabè est-il propice pour l’entrepreneuriat ?

Très propice car il y a beaucoup d’opportunités d’affaires et beaucoup d’argent à se faire au Burkina dans l’entrepreneuriat. Les gens ne voient pas toujours, mais il y a beaucoup de choses à faire au Burkina Faso.

Vous êtes le producteur du spectacle de l’artiste Amzy, ou en êtes-vous avec les préparatifs du concert du 15 mai ?

Ça se passe bien on est en train de finaliser tout ce qui est coté son, éclairage, scène, pour qu’on ait vraiment un spectacle hors de l’ordinaire avec une qualité sonore et éclairage haut de gamme. Aujourd’hui la mobilisation est importante. Maintenant, c’est la finalisation du côté technique qui nous importe le plus, pour que tout le monde soit satisfait.

A moins de deux semaines de l’évènement y a-t-il des difficultés particulières ?

Pour le moment pas de difficultés notoires. Mais, je pense que l’enjeu est vraiment lié au Palais des Sport. L’avancée côté son et acoustique est un peu moyen. On a mis vraiment la technique et les moyens, pour que ça soit vraiment exemplaire.

Priscille Yènntéma

Les plus lus

To Top