Edito

Mme Hadja OUATTARA/SANON : Le bon exemple d’une Ministre

Partenariat public/privé

Notre magazine pas souvent l’habitude de féliciter les hommes/femmes politiques ou encore moins les ministres. Car nous estimons qu’ils exercent leurs missions et ils n’ont pas besoin de “vouvouzela” pendant l’exercice de leur fonction. C’est quand ils tergiversent, que nous pouvons, sans être commandité, nous permettre de relever quelques zones d’ombre.

Mme HADJA OUATTARA/SANON a du flair !

Mais ce que nous venons d’assister entre la Ministre de l’Economie Numérique, des Postes et de la Transformation Digitale, Madame Hadja OUATTARA/SANON et une jeune structure du secteur privé MOV’UP AFRICA dirigée par Kevin Moné, mérite cet éditorial.

Nous constatons sincèrement qu’un véritable dialogue entre les jeunes entrepreneurs consciencieux et audacieux du secteur privé et l’Etat peut transformer les sociétés, intensifier la prospérité et favoriser l’épanouissement des populations.

En effet; MOV’UP AFRICA avait l’intention d’organiser du 15 au 17 mai prochain, le premier Salon Panafricain de la Robotique à Ouagadougou. Dans la quête des différents partenaires, le comité d’organisation a jugé bon de rencontrer le Ministère de l’Economie Numérique, des Postes et de la Transformation Digitale pour soumettre le projet. Après plusieurs échanges, rencontres et surtout travaux d’harmonisation, la Ministre a suggéré que l’expertise des jeunes  y compris leur Salon Panafricain, intègre la Semaine du Numérique qui se tiendra en novembre 2021.

La Ministre de l’Economie Numérique, des Postes et de la Transformation Digitale, Madame Hadja OUATTARA/SANON

Certains promoteurs privés ont toujours déploré l’attitude des pouvoirs publics qui, parfois, sans le vouloir mènent une concurrence déloyale en matière d’évènementiel. En confiant les aspects organisationnels au secteur privé et surtout en les associant dans la mise en place des politiques  de développement, c’est un partenariat victorieux qui s’enracine.

Il nous semble donc utile de rappeler combien le rôle du secteur privé est important. Et madame La Ministre a vu juste ! Car ne dit-on pas que le secteur privé dynamique est un puissant moteur de création d’emplois et il est l’un des fondements de la croissance économique durable. C’est également un vecteur d’innovation et de réduction de la pauvreté.

Avec donc cette collaboration entre le Salon Panafricain de la Robotique et le Ministère ; la Semaine du Numérique en novembre prochain connaîtra des innovations majeures.

Mme HADJA OUATTARA/SANON a du flair !

La rédaction

Les plus lus

To Top