Fashion

«Fashion Alive» : La Mode et le Tourisme main dans la main

 Le catalogue, vitrine du pays

«Fashion Alive» présente ce lundi 05 mars le 1er catalogue de mode et de tourisme du Burkina. Cette présentation a eu lieu au sein de la Mairie centrale de Ouagadougou. L’initiative est de Sorobis, promoteur de «Fashion Alive». Il a eu plusieurs mois de travail et de réflexion avec ses collaborateurs, partenaires et son équipe d’organisation. L’objectif est de vendre le Burkina Faso à l’extérieur en montrant nos sites touristiques et les créations de nos stylistes.

 

Le Burkina Faso possède désormais un catalogue de mode et de tourisme.  C’est un document de référence qui présente le riche patrimoine culturel et touristique du Burkina Faso. Il vient ajouter un titre à la ville de Ouagadougou selon Armand Béouindé, maire de la ville de Ouagadougou. «L’hôtel de la ville Ouagadougou est heureux d’accueillir ce soir la présentation de ce catalogue. Ouagadougou, qui est déjà capital de la culture, vient s’ajouter à ce titre, Ouagadougou capital de la mode. Ainsi le Faso dan fani, toutes les créations de stylistes burkinabè vont être mis en valeur avec ce nouveau support» dit-il.

Le Catalogue de mode et de tourisme du Burkina Faso vient donc résoudre un problème

La mode a été longtemps promue par divers canaux et activités. Mais ce secteur n’avait toujours pas un document référentiel. C’est-à-dire une vitrine à caractère omniprésent pour servir partout et en tout temps. «Ça fait plus de 20 ans que je vis aux USA. Je vois que là-bas ils ont des catalogues de mode. Mais quand je viens au Burkina, en Afrique de façon générale, je ne vois pas de catalogue de mode. On est souvent obligé de se référer à la mode occidentale, aux tissus et cultures occidentales. Je me suis demandé ce que je pouvais faire pour la mode au Burkina Faso, voire en Afrique. Il manquait un catalogue de mode au BF et aujourd’hui, c’est le grand jour. La mode et le tourisme vont ensemble. Une mode qui ne se véhicule pas à travers le tourisme, ne va jamais se développer. Elle est dynamique et vivante, elle voyage. La mode, si vous la voulez universelle, il faut qu’elle voyage. Autant qu’elle devienne universelle, autant elle voyage, autant ça englobe le tourisme. C’est pour ça que nous avons décidé de créer un catalogue de mode et tourisme» a laissé entendre Sorobis.

Les stylistes Pathé’O (A gauche) et le promoteur Soro Bis encadrent la première Dame Sika KABORE

Issa Sorgo à l’Etat Civil, il est créateur de mode burkinabè basé à USA. Par ailleurs, Moussa Moses DIABOUGA, responsable de l’agence Intégral Fashion, félicite l’initiative et lance un appel aux créateurs en ces mots : «Aujourd’hui il faut que les créateurs de mode s’unissent, parlent la même voix, enfin de mettre les créations dans ce magazine. Pour moi, il faut le faire chaque deux ans ou chaque année pour que nous puissions vraiment être vu à l’extérieur et apprécie de tous».

La célèbre réalisatrice Apolline TRAORE, invitée d’honneur

Des images de personnalités politiques mises en valeur dans ce catalogue

Sur la couverture du catalogue, on peut apercevoir la mosquée de Dioulasoba et des mannequins habillés en pagne traditionnel du Burkina.  Ce document laisse voir tout ce qui est fait au Burkina Faso, que ça soit le koko dunda, le Faso dan fani, les modèles des stylistes. On y trouve également des images de personnalités politiques qui portent ces tenues traditionnelles. De nos jours, au-delà de ces personnalités, de nombreuses personnes sont devenues ‘’mannequins’’ prescripteurs. Cette soirée était riche en couleur de par la présence de personnalités politiques et culturelles, de diplomates, de créateurs et promoteurs de mode, de stylistes de mannequins. Elle a été possible grâce au soutien de la présidente d’honneur, madame Sika Kabore. Aussi, le parrain de la dite cérémonie est le ministre de l’industrie du commerce et de l’artisanat, Harouna Kaboré. Pour lui, l’idée est de faire en sorte  qu’on retrouve le Burkina dans nos ambassades. En outre, la diplomatie par la voix d’Alpha Barry, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, a exprimé sa volonté d’accompagner ce projet.

Cette soirée a été également l’occasion de présenter ‘’Tondaaga’’, un centre commercial virtuel des produits made in Burkina.

Priscille Yenntéma

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus lus

To Top