Live

Clôture des Nuits de conte avec «La généalogie du Naaba»

Les Grandes Nuits du Conte Burkina Faso 2021 ont pris fin ce vendredi 26 mars. Des conteurs, des artistes, des rappeurs et des comédiens ont partagé la scène pendant quatre jours. Et à cette dernière soirée, le Larlé Naaba était encore une fois de plus présent.

 

Le public est sorti massivement pour cette apothéose. KPG et son équipe ont proposé au public un spectacle dénommé ‘’la généalogie du Naaba’’. Ainsi donc l’histoire des Larlé, qui existe depuis 1182 jusqu’à nos jours, avec le Larlé Naaba Tigré a été conté. Ce spectacle en parole et très court, a été présenté par de jeunes conteurs en formation. Après quoi, le public a assisté à l’accouchement du grand fourneau Dogon et celui de Dablo.

Enfin, le spectacle Supiim a été repris au grand bonheur du public. A l’issue de cette soirée, nous avons alors recueilli les avis de quelques spectateurs sur cette 2ème édition des Grandes Nuits du Conte.

Kabré Jude s’est exprimé en ces termes : «KPG, nous a tous réuni ici dans la cours du Larlé Naaba depuis maintenant 4jours. Toutes les soirées, j’étais au rendez-vous. Les spectacles étaient de taille et j’ai aimés. Les conteurs nous ont ramené à nos sources sur l’histoire des fourneaux. Nous avons vu la démonstration des différents fourneaux de différentes localités et ce que cela donne. Moi j’ai eu l’opportunité de visiter des hauts fourneaux, mais pas la démonstration de la réduction du fer, du début jusqu’à la fin. Mais ce soir, on a tous vu la sortie du fer des fourneaux et les composants qu’on a introduit dedans. Aussi, les prestations m’ont épaté et je remercie KPG et toute son équipe. »

Sawadogo Basile quant à lui, a indiqué n’avoir pas pu prendre part aux trois nuits du conte précédentes.  «Moi, c’est la première fois de venir aux grandes nuits du conte. C’est un ami qui m’en a parlé et j’ai décidé d’être là ce soir. Je suis très émerveillé par ce que j’ai vu ce soir. J’ai retenu beaucoup de leçons. Des leçons d’unité, de fraternité et j’ai connu réellement l’histoire de la forge et celui de l’aiguille. J’ai appris aussi l’histoire des royautés du Larlé Naaba. »

Tout comme Basile Sawadogo ; Bela Ouédraogo a décidé de venir au quatrième jour. Elle affirme que : «Je suis venue ce soir seulement car je me disais que tout allait se passer le dernier jour. J’ai retenu beaucoup d’enseignements et des choses que je n’avais pas vues auparavant. Surtout quand on parle de forgerons. Je suis vraiment très contente d’avoir pris part à cet événement. C’est vraiment quelque chose d’important qu’on doit promouvoir chaque année. Si j’avais l’opportunité de voir encore et encore ces spectacles, ça me ferait beaucoup plaisir»

Pendant ces 4 jours beaucoup d’artistes du Burkina et d’ailleurs ont contribué au rayonnement de cet événement. Parmi lesquels on a Dez altino, Al Sydy, Soul Bang’s, Ozaguin, Bassitey et bien d’autres.

Priscille Yenntéma

Les plus lus

To Top