Regards

SUNDAY OUAGA : Le chapeau de Saponé comme vecteur de cohésion

Pour une prise de conscience des jeunes

Le sens de l’innovation est à mettre au compte de la jeunesse. Plus précisément au comité d’organisation  du concept SUNDAY OUAGA. Pour sa troisième édition donc l’objectif majeur est de réunir la jeunesse chaque année autour des activités de divertissement, les initiateurs ont placé cette édition sous le signe de l’appropriation des valeurs culturelles cardinales du Burkina Faso ; d’où la présence ubiquitaire du chapeau de Saponé et des artistes burkinabè. Telle a été la quintessence des propos que le comité d’organisation a livrés  aux hommes de médias à la faveur d’un point de presse du 17 décembre 2020 à Sonia Hotels.

  

Les rapports des jeunes générations à la culture ont changé, sous l’effet conjugué d’une mutation de l’offre culturelle elle-même, de la généralisation de l’éducation artistique, et de la massification de l’accès aux consommations culturelles. Les industries créatives (jeux vidéo en tête) à destination des jeunes publics connaît des développements exponentiels ; tout comme la téléphonie mobile.  Dans le même temps, l’espace public voit s’opposer deux discours : un discours sur la faillite des transmissions culturelles et l’autre sur l’envahissement des cultures autres au détriment de la sienne.

Conscientes de cette problématique, deux structures évènementielles Eté Evènementielle et HUSTLERS GROUP ont décidé de fédérer leurs actions pour renforcer les capacités fraternelles entre les jeunes.

Loin de vouloir rassembler la jeunesse autour d’un spectacle ou d’une foire/kermesse, ils ont décidé plutôt de fonder un espace convivial de rencontre et de divertissement où la musique, les arts vivants et l’introspection culturelle seront les principaux modules.

Les influenceurs sur les réseaux sociaux étaient nombreux au point de presse

Baptisé SUNDAY OUAGA, c’est rendez-vous festif des jeunes en osmose avec leurs célébrités locales et internationales. Pour cette troisième édition qui aura lieu le 20 décembre 2020 à Kamb’s Land, c’est plus de 5000 jeunes qui sont attendus de 14h à 2h du matin.    Selon Chrislain Sawadogo, commissaire général d’Eté Evènementielle, «Le SUNDAY OUAGA c’est principalement un regroupement d’une jeunesse consciencieuse autour de leurs idoles dans une ambiance féérique orchestrée par les DJ » Pour y avoir accès, il faudra débourser la somme de 5000 FCFA et 10000 FCFA. Un car de transport sera mis à la disposition des jeunes qui voudront bien se rendre au Kamb’s Land.

Une opportunité surtout pour la téléphonie mobile TELECEL FASO qui s’est efficacement greffée à cet évènement pour promouvoir son nouveau produit 4G+ très prisé par les jeunes. On ne peut comprendre le rapport des jeunes générations au champ culturel sans s’interroger sur les mutations directement ou indirectement engendrées par la révolution numérique : évolutions des pratiques et consommations, mais également évolution des représentations via les plateformes. Comprendre ces évolutions permet non seulement d’appréhender les nouveaux modes de communication des jeunes liés au numérique, mais aussi c’est une aubaine pour eu, de se rapprocher davantage.

Ainsi donc, Freddy Lino aux côtés d’Ange Bako Cédric, Chrislain Sawadogo ont confié aux hommes de presse, SUNDAY OUAGA ne lésinera pas avec les règles barrières de la pandémie, notamment les gels hydro alcooliques, la lutte contre l’abus de l’alcool et la consommation des stupéfiants.

Hervé David HONLA

 

Les plus lus

To Top