Le Coup d'OXYGENE

Lancement du 1er Projet du FDCT : Plus d’1 milliards de subvention disponibles

Trois filières en bénéficieront

Le Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim SANGO a procédé le 19 octobre 2020 dans la salle de la Maison de la Culture de Bobo-Dioulasso au lancement du 1er Projet du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) dans le cadre de la mise en œuvre du «Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC)» cofinancé par l’Union Européenne et le l’Etat burkinabè.

 

Une Coopération de développement entre l’Union Européenne et le Burkina Faso a vu le jour en 2018. C’est en effet un plan baptisé : «Programme d’Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC GC)». Il est financé par le 11è Fonds Européens de Développement (FED) d’un montant de 10 000 000 d’euros, soit environ 6 milliards FCFA.

Le Fonds de Développement Culturel et Touristique est l’un des trois bénéficiaires  phares avec plus de 63% des ressources sont allouées. Soit  4 132 000 000 FCFA. Cette subvention directe va s’étaler sur période de 2020 à 2022. Pour le premier lancement, c’est donc 1 048 132 275 FCFA qui seront déjà disponible dès le mois de novembre 2020. Les autres bénéficiaires sont : le Conseil régional des Hauts-Bassins avec une subvention de l’UE de 327 millions de FCFA. Le Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme d’une subvention de 655 millions de FCFA.

 

il sera exécutés à travers trois contrats de subventions distincts

Ce PAIC GC consiste à épauler le processus à terme des objectifs  de la Stratégie Nationale de la Culture et du Tourisme (SNCT) en créant une dynamique de développement culturel et touristique qui se fonde sur les valeurs inhérentes aux Burkinabè. Surtout soutenir les  capacités entrepreneuriales et l’esprit créatif des acteurs en vue de l’épanouissement économique et social de l’ensemble des populations.

Alphonse TOUGOUMA, Directeur Général du FDCT “Notre objectif primordial, c’est de renforcer les capacités techniques des opérateurs culturels et touristiques”

Il ressort selon les études du Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme que les filières culturelles les mieux organisées qui bénéficieront de ce financement sont : les opérateurs des filières du cinéma et de l’audiovisuel, les arts de la scène, l’Artisanat d’Art et le Design. Le lancement de cet appel à projets sous la forme de subvention au titre de l’année 2020 est disponible pour un coût de 1 048 132 275 FCFA. Classé dans le Lot1 ; le Cinéma et audio-visuel (cinéma, télévision, vidéo et numérique) il représente 40% du montant total. Lot2 ; Artisanat d’Art et Design (Musique, danse, Théâtre et Arts apparentés) représente 30% du montant total et le lot3 ; Art de la scène (Travail du cuir, métaux, bois, bronze, batik, abrasif, céramique, instrument de musique, design graphique, design produit, design d’espace, peinture, sculpture, photographie d’art,, dessin) il représente 30% du montant total. Ceux qui sont habiletés à postuler à cet appel sont les associations, les coopératives, les entreprises et les groupements d’intérêt économique. Les dossiers sont recevables au bureau du FDCT et dans les directions régionales de la Culture, des Arts et du Tourisme du 03 novembre au 15 décembre 2020 de 8h à 16h. Le FDCT est situé à la ZAD à Ouagadougou, côté Ouest du SIAO.

“…Même s’il y a l’argent, si les projets ne sont pas biens montés, vous n’aurez pas d’argent !” Dixit le Ministre SANGO

Dans son discours, le Ministre SANGO a salué vivement par des acclamations l’Union Européenne pour son accompagnement et s’est adressé à l’Unité de Gestion du Programme (UGP) tout en les exhortant à faire preuve de transparence et d’équité pour la bonne mise en œuvre de ce programme. «…Je voudrais inviter les opérateur culturel à prendre amplement connaissance des outils et mécanismes de financement de l’appel à projets pour en bénéficier grandement. Il est clair dans mon esprit et dans la philosophie de ce programme ; que même s’il y a l’argent, si les projets ne sont pas biens montés, vous n’aurez pas d’argent ! Je voudrais saluer le travail abattu de l’Unité de Gestion du Programme. Ce n’est pas facile hein ! Tous les jours, je reçois les critiques pourtant ça n’a même pas encore commencé. Ça  mal parle au hasard ! Il faut qu’on laisse ceux à qui on a confié ce programme d’avancer. Après, on peut évaluer et tirer les leçons. Je demande vraiment que de bonnes intentions accompagnent l’équipe de gestion. Je voudrais également les exhorter à travailler en synergie, à conjuguer leurs efforts et leurs intelligences, dans la transparence et l’équité. Soyez le plus ouvert et le plus clair possible. Ce que vous pouvez faites-le ! Ce que vous ne pouvez pas, dites aussi que vous ne pouvez pas et circulez ! Il n’y a rien à faire. Ne cherchez pas à justifier les choses  qui vont vous distraire dans l’exécution de ce programme.»

Hervé David HONLA

Photographie: Africastar

Les plus lus

To Top