Academy

Le Centre Culturel “Bãwfu-Yir” : La musique reprend ses galons

Des Vacances musicales studieuses

À tout moment au cours de sa carrière, un artiste aura à exprimer d’où il vient, sur quoi il a fondé sa pratique artistique. Autrement dit, il devra faire valoir où et comment il a acquis sa formation en tant qu’artiste. Celle-ci n’est toutefois pas obligatoirement ou uniquement académique. Elle peut s’abreuver à diverses sources et être tout aussi riche. L’Espace Artistique et Culturel “Bãwfu-Yir” est une structure créé par un virtuose de l’instrument Maximilien Kpanyane Aristide SOME. Cet espace avait lancé, pendant la pause scolaire une formation musicale baptisée «VACANCES MUSICALES » qui s’est déroulée du 06 Août au 04 septembre 2020 au Lycée Moderne de l’Avenir à Gounghin (Ouagadougou). La cérémonie de clôture a eu lieu le 05 septembre 2020.

 

En général ; l’artiste qui a reçu une formation reconnue dans l’un ou l’autre domaine artistique la fera valoir. Il démontrera son engagement dans une carrière professionnelle en associant à cette formation une démarche autonome et des objectifs précis. Mais à contrario ; l’artiste qui n’a pas reçu de formation reconnue peut parfaitement développer une pratique artistique et avoir pour objectif d’élever ses activités au niveau professionnel. Celui-là met alors en valeur son profil autodidacte en démontrant qu’il possède un bagage significatif.

30 adultes ont participé en cours du soir

«Bãwfu-Yir» qui signifie en langue Dagara «Le temple du savoir», se démarque par sa méthodologie et sa pédagogie axée sur la théologie et la pratique démonstrative. Première session du genre pour cette structure, elle se subdivise en quatre volets distincts :

  • La formation artistique dans son ensemble,
  • Un studio d’enregistrement,
  • Une salle de répétition,
  • L’appui conseil en matière artistique.

Afin de joindre l’utile et l’agréable et en attendant de se doter d’un espace propre à lui, la structure a squatté dans un premier temps, les locaux du Lycée Moderne de l’Avenir pour lancer sa première édition des cours de musique baptisés «Vacances Musicales». Les cours se sont déroulés du 03 Août au 4 septembre et la clôture est intervenue le samedi 05 septembre.

Maximilien Kpanyane Aristide SOME, directeur de L’Espace Artistique et Culturel “Bãwfu-Yir”

Pour cette première édition, c’est 55 apprenants qui ont pris part à cette formation, dont 25 enfants en cours du jour et 30 adultes en cours du soir. Le caractère innovant de la formation était le maître mot des formateurs. L’Espace Artistique et Culturel Bãwfu-Yirforme en théorie musicale notamment le solfège, les instruments modernes et traditionnels, la technique vocale et le chant, la danse et la chorégraphie, l’orchestration…

25 enfants étaient présents en cours du jour

La journée de restitution du 05 septembre a permis aux parents et invités d’apprécier le travail o’combien substantiel que les musiciens aguerris ont dispensés aux apprenants. L’exercice de la technique de chant a été particulièrement hallucinant. Cette technique permet au chanteur d’étendre sa tessiture, d’enrichir son timbre vocal, de faciliter le passage de la voix de tête à la voix de poitrine, d’émettre un vibrato naturel, d’avoir une voix plus puissante et, par conséquent, de se fatiguer moins rapidement vocalement. Les jeunes apprenants ont su parfaitement le démontrer lors de cette journée de restitution. L’on a pu distinguer  chez les voix des femmes : le contralto qui correspond à la voix alto dans les chorales. C’est une voix unique qui apporte de vives émotions. Le soprano qui est une voix assez courante chez les femmes mais dont sa tessiture s’étend dans les aigus avec une certaine puissance. Chez les hommes, on a pu reconnaître le Baryton qui n’est pas loin de la voix parlée se conjugue avec la basse mélodieuse. Le ténor se distingue par son timbre vocal clair avec surtout de notes aiguës.

Les formateurs ont été ovationné par les parents

Au-delà bien sûr du chant qui a été l’une des attractions principales, les instrumentistes (Piano, guitare, percussion et surtout saxophone) ont fait l’objet de démonstration spectaculaire  sous les yeux et les encouragements du musicologue Abraham ABASSAGUE. «Je reste persuadé que ce jeune centre, changera le regard de la musique au sein de la jeunesse. Car à l’allure où vont les choses, il y a de grands espoirs » affirme-t-il.

«Je reste persuadé que ce jeune centre, changera le regard de la musique au sein de la jeunesse” Affirme Abraham ABASSAGUE (micro)

Cette formation s’est déroulée sur tous les niveaux. Les débutants, les niveaux intermédiaires et ceux qui souhaitaient se professionnaliser.

L’Espace Artistique et Culturel “Bãwfu-Yir” lancera très bientôt un programme de cours pendant l’année scolaire.

Hervé David HONLA

 

 

 

 

Les plus lus

To Top