coup de gueule

Industries Culturelles : A l’Attention de nos parlementaires

Je sais que vous ne lisez pas beaucoup ; donc je vais faire court !

 

Hier, j’étais bonnement installé dans mon canapé et j’ai repositionné contre le gré de mes filles, la chaîne 250 de la TNB du bouquet CANAL+. Car un expert en matière de culture, en la personne de Jacob Yarabatioula était en train de s’entretenir avec deux parlementaires (je préfère ne pas citer leurs noms. Car ceux-là ; ce qu’ils savent vite faire, c’est coller des procès aux influenceurs).

Donc quand je leur ai entendu dire : «Nous aimons notre culture, le gouvernement apporte son soutien au FESPACO, SNC, SIAO…le budget de la culture augmente…l’Etat a beaucoup de priorités…Malgré qu’on a un pouvoir d’arbitrage, on est obligé d’accepter ce que le gouvernement nous propose… » Je venais d’engloutir une boule Tô à la sauce d’oseille dans ma bouche. Dès que j’ai entendu ça, j’ai vite rejeté ça dans mon plat !

Le débat portait sur «Le développement des Industries Culturelles au Burkina Faso : Enjeux et Perspectives».

Il serait d’emblée intéressant que nos élus s’imprègnent davantage des termes «Culture» et «Industrie». Ce n’est pas du folklore ou du divertissement.

Cherchez ou faites-vous coacher chers Parlementaires sur cette notion fondamentale qu’est l’impact de l’économie de la culture sur le développement du pays. En ce moment-là vous comprendrez ce que veut dire : «Industrie Culturelle». Vous verrez qu’il y a beaucoup de carences dans ce secteur et que vous êtes surtout au cœur des grandes prises de décision pour faire changer les choses.

En français facile chers Honorables Députés :

Une «industrie», c’est tout simplement  l’ensemble des opérations qui concourent à la production et à la circulation  des richesses. Et la «culture», c’est un ensemble des aspects intellectuels d’une civilisation. Je précise bien le mot «Intellectuel». Malheureusement, vous avez toujours considéré notre secteur comme étant un amuseur public, d’où ce budget dérisoire que j’ai honte même de prononcer.

Maintenant ; de façon globale CHERS PARLEMENTAIRES ; les INDUSTRIES CULTURELLES sont considérées comme des secteurs d’activité ayant comme objet principal : la création, le développement, la production, la reproduction, la promotion, la diffusion et la commercialisation des biens, qui ont un contenu culturel, artistique et même patrimonial.

Voilà donc pourquoi on parle donc d’Industries Culturelles, parce qu’elles ont aussi des caractéristiques. On peut en citer entre autres :

Le rapport entre l’économie et la culture dont je parlais plus haut ;

La créativité qui est au cœur de toute activité culturelle ;

Le contenu artistique qui est bien sûr inspiré de la création ;

La production qui doit être protégé par la propriété intellectuelle et le Droit d’auteur et droits voisins ;

En gros ; les industries culturelles possèdent une double nature :

  • Economique : qui permet de générer des richesses et des emplois (c’est ce que Jacob s’égosillait à vous expliquer et vous aviez l’air de rien comprendre)
  • Culturelle : qui permet de générer des valeurs de sens et d’identité.

Hormis ça, il ne faut pas oublier l’innovation qui est d’ailleurs source de succès et fierté nationale.

Le problème de ce secteur est marqué par la gabegie organisationnelle. Il y a beaucoup de richesses qui s’évaporent. Aucune structuration, aucune véritable loi pour protéger nos œuvres et nos artistes. Même le mode de rémunération de nos créateurs est aléatoire. Ajoutée aux microentreprises qui fonctionnent sans aucune assistance ni garantie. C’est là où vous devez justement « jouer rôle !» comme on dit ;  chers Parlementaires !

Je termine avec ce qui risque carrément vous déroutez si vous ne prenez pas garde : Allez franchement à l’école du numérique ! C’est le conseil du CHAT !

Les nouvelles technologies ont radicalement transformé la culture et ses moyens d’accès. Tout comme les politiques et les pratiques culturelles, ainsi que le patrimoine immatériel. Je voudrais vous énumérer les domaines culturels qui risquent être escamotés par le numérique si vous les élus, vous ne votez pas certaines lois dans ce sens : Il y’a :

  • L’Héritage culturel et naturel
  • L’Arts de la scène et les festivités
  • L’Arts visuels et l’artisanat
  • Le Livre et la presse
  • L’Audiovisuel et les médias interactifs notamment en ligne
  • Le Design et services créatifs

J’ai fini de parler !

LECHAT !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

To Top