Ladies

Aminata SANOU, lauréate à L’UNESCO : Tout l’honneur revient au BURKINA FASO

Une distinction mondiale de prestige

C’est l’une des distinctions les plus honorables qu’un acteur culturels africains puisse avoir dans le monde. Notre compatriote Aminata Sanou est désormais hissée au panthéon de culture de l’humanité. Elle reçoit le prestigieux prix d’Ambassadrice Culturelle 2020 pour l’ensemble de son engagement en faveur du rayonnement de la Culture Afro dans le monde aux côtés d’éminents acteurs culturels tels que ; le camerounais Amobe Mevegue ou encore le chinois Chairman Zhaoyang. Une grande fierté pour le Faso !

Enfant d’un père de forgeron et d’une mère issue de la lignée des griots, Aminata Sanou n’avait d’yeux que pour tout ce qui gravite autour de l’Art. La danse traditionnelle s’est vite collée à sa peau et elle se frotte aux grandes figures de la danse et de la musique. Au-delà du folklore national de son pays, Aminata s’ouvre vers d’autres disciplines et filières : la capoeira, le théâtre, danse contemporaine. Aux côtés des professeurs tels que : Salia Sanou, Seydou Boro, Serge Aimé Coulibaly, Aguibou Bougobali Sanou, Luc Petton, Farguas Assandé ou encore Moise Touré.

Aminata Sanou a écumé plusieurs scènes tant en Afrique qu’au Burkina et de par le monde. De «Dialogue de corps» au Burkina Faso en passant par le projet «Signes et Sens »  en Allemagne en 2009 ou encore à Paris. Elle créa sa toute première pièce solo en 2010 intitulée «Une Autre» à la suite du programme «Profession artiste » où elle est accueillie pour trois mois de résidence au Centre National de Danse à Paris-Pantin (CND). Cette pièce remportera d’ailleurs le premier prix du programme «Visas pour la création» en 2011 de l’Institut Français de Paris.

 

Cette année en 2020, elle crée sa toute dernière pièce chorégraphique «Mouvements non autorisés » où elle séjourne à Abidjan pour une résidence. Bref c’est une virtuose de la danse voire même une icône de cette discipline. Elle a su allier traditionnel et modernité. Elle bourlingue à travers le monde pour des échanges et collaborations. L’un des projets imminents qui lui tient à cœur ; c’est de construire une école de danse et un dispensaire au Burkina Faso.

Le prix qu’elle vient de recevoir à l’UNESCO est le couronnement mérité de sa carrière qui est loin de s’estomper.

En effet ; c’est à l’occasion de la Journée Internationale Nelson Mandela à l’UNESCO, Centre pour la Paix, basé à Washington (État-Unis), qu’elle a reçu cette distinction. C’était une  cérémonie de commémoration qui s’est déroulé sous le thème: «Liberté, Justice & Démocratie».

Lors de cette cérémonie, des prix ont été décernés à une douzaine de lauréats notamment à notre danseuse et chorégraphe Aminata Sanou. Elle a reçu le prix d’Ambassadrice Culturelle 2020 pour l’ensemble de son engagement en faveur de la promotion et du rayonnement de la culture Afro dans le Monde.

La chorégraphe Aminata Sanou qui a été présentée par Mr Ardiouma Sirima, Président de la Fédération Française des Clubs pour l’UNESCO, a reçu des diplômes signés du Maire Michael O’Connor, de Frederick City, du Sénateur de Maryland Ron Young et des deux Sénateurs Fédéraux Ben Cardin et Chris Van Hollen.

Aminata Sanou a remercié vivement tout le comité pour cette distinction qui l’honore et tout particulièrement Mr Guy Djoken, Président de la Fédération Américaine des Clubs UNESCO.

La liste des lauréats 2020 inclut Mme Aminata Sanou (Burkina Faso), Mr Amobe Mevegue (Cameroun), Mr Check Hamala Diabatė (Mali), Mr Chairman Zhaoyang Tang (Chine), Mr Herbert Reiningers (USA) et Mr Jargrit Singh Bajwa (Inde).

C’est tout le Burkina Faso qui se voit honoré grâce à cette dame.

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top