Regards

LAMY (Artiste musicien) : Une voie tracée

“Ya Pagba” comme plat d’entrée

Un musicien professionnel sait ce qu’il veut faire et comment y parvenir. En somme ; il doit avoir une vision claire des choses et connaitre les actions qu’il doit effectuer pour passer au niveau supérieur. Lamine YAMPA dit LAMY fait partie de ces artistes musiciens qui ont décidé de ménager leur monture avant d’aller loin.

C’est dans les tréfonds de la province du Soum que Lamy puise son inspiration musicale, preuve qu’il est intimement lié à son patrimoine. En effet, l’ensemble de ses chansons sont puisées dans le répertoire traditionnel et populaire de sa localité. Avec des ingrédients aspergés musicaux sacrés, profanes et modernes.

Sa véritable aventure musicale commença en 2015 avec un opus qui ne connaîtra pas le succès escompté. Mais l’objectif était d’avoir une identité dans la musique et développer d’autres compétences dans l’écriture, la composition et le folklore.

Etre présent et actif sur les réseaux sociaux, c’est bien beau et pourtant nombreux sont les artistes qui ne savent comment s’y prendre pour se démarquer sur ces plateformes. L’objectif à long terme pour les artistes en voie de professionnalisation étant de se faire un nom dans le secteur musical, mais comment se faire démarquer ?

Lamy a quant à lui, parfaitement su exploiter la toile en sa faveur.

…pendant la dédicace

En diffusant régulièrement ces œuvres sur sa page facebook, il tomba sur le charme de la célèbre artiste burkinabè Awa Nadia. Cette dernière l’orienta auprès d’un producteur qui était en quête d’un jeune artiste en herbe. Comme un cadeau du ciel ; le PDG du Groupe HAUT NIVEAU INTERNATIONAL, Albert POUYA décida de produire LAMY. Ainsi naîtra une grande aventure entre cette structure et l’artiste.

Production phonographique, relookage de l’artiste, prise en charge sociale et communication digitale. Après une année de travail interne, LAMY mettra sur le marché du disque grâce à son producteur «Wende Baraka ». Un opus de quatre titres sortis en mars 2020, qui a vu la participation des professionnels des platines tels que Prince Edouard Ouédraogo et Kevinson Laly.

L’identité musicale burkinabè repose sur les pionniers et notamment les devanciers à l’image de Georges Ouédraogo, Jean Claude Bamogo, Yoni ou encore même Floby. Lamy ne voudrait  pas déroger à cette règle. C’est ainsi qu’en allant secouer la gibecière musicale de Titao, sa région natale, il a pu concevoir une fusion de rythmes moderne et local pour faire éclabousser le tube «Ya Pagba». Une chanson qui commence déjà à faire couler beaucoup d’encre et de salive, tant dans la capitale Ouagadougou, que dans les provinces et notamment dans le Yatenga profond.

Selon le staff de l’artiste ; le succès de Lamy passera par un travail parcimonieux de chaque maillon qui gravite autour de lui. Depuis la réouverture des salles de spectacles et discothèques, un redéploiement médiatique est en train d’être mis en branle.

Des tournées dédicaces, show cases et concerts d’introductions ont déjà commencé.

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top