Edito

Musique en provinces: Tout ce qui brille n’est pas de l’or

Une autre forme de décentralisation musicale

La triste pandémie de la Covid-19 a fortement entaché le secteur culturel et notamment les artistes musiciens. Pire encore, ceux qui sont immensément adulés dans les provinces.

Vidas le Brillant dans le Sanmentenga

Détrompez-vous; certains artistes musiciens que nous toisons dans nos grandes métropoles (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso), sont des véritables stars dans nos provinces. Ils sont dénigrés voire clabaudés à Ouaga, mais très adulés à Gourcy, Toessin, Komsila, Titao, kaya, Namsingui, Toécé, Manga, Komsilga, Djibo, Dori…

Floby en pleine tournée nationale

Personnellement; la musique est de tous les arts celle qu’on cultive avec le plus de succès en province. Ceux qui brillent exclusivement dans les capitales sont voués à une carrière éphémère. Dès qu’ils ne sont plus sous les feux des projecteurs, ils disparaissent. Pourtant, en province, on aime beaucoup la musique d’obédience locale qui magnifie notre patrimoine.

Nana Bibata, très sollicitée en provinces

Beaucoup d’artistes pensent qu’en faisant la «musique des autres», ils gagneront l’assentiment des occidentaux. Dommage; C’est en faisant la musique de son village et en la jouant chez soi, que l’on s’exporte facilement. Malheureusement, beaucoup estiment qu’ils sont à la “mode” en jouant à Ouaga. Ceux qui jouent à Ouaga régulièrement, ne sont pas sollicités dans nos localités. Des promoteurs de spectacles se sont établis depuis une vingtaine d’années dans presque toutes les grands chefs-lieux de provinces. Ils invitent uniquement des artistes qui mettent sur orbite la musique et rythmes nationaux. Avec la floraison des sociétés minières, les populations sont de plus en plus fortunées et ils offrent des cachets substantiels aux artistes, bien plus consistants à Ouaga et Bobo (800 000 F CFA à 5 millions de F CFA).

Bain de foule de Dez Altino

D’aucuns les considèrent comme des artistes amateurs, pourtant, ils sont des véritables stars dans des fêtes de récoltes, des chefs, des inaugurations etc. Ils brassent des milliers d’argent non seulement à travers leurs cachets mais surtout par des pluies de banques qu’ils reçoivent lors de leur prestation. Salif Widga, Habibou Sawadogo, Johnem, Vidas Konkobre, Sabil Koglweogo, Grand Docteur, Kady Wendpouire, Floby, Natou, CS Bazaro, Miss Maya, Amsa Barry, Rhino, Nana Bibata, Dez Altino, Agozo, R-Pal…pour ne citer que ceux-là, font la fierté des autres mélomanes.

Amsa Barry, la reine des artistes peulhs

On ne se doute pas en province de leur compétence en matière d’arrangeur de foule. Ces artistes se déplacent avec leur véhicule et font le périple dans le pays munis de leurs danseurs et danseuses parfois avec leur matériel de sonorisation. La diplomatie des promoteurs de spectacles et des Chefs Coutumiers en provinces avec l’appui administratif et technique des différents Directeurs régionaux de la Culture donnent encore plus de crédibilité à ces créateurs que l’on minimise à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. Les plus futés à l’instar de Floby, Dez Altino, Nana Bibata, Habibou Sawadogo ont su jouer sur les deux tableaux: dans les capitales et en provinces.

Alphone Sana Kabore dit Grand Docteur ne jure que par les provinces

Malgré que cette Nation démocratique soit menacée par l’extrémisme violent, elle a décidé, à l’image du crédo de l’ensemble des acteurs culturels: de «Rester debout». Grâce à la volonté du MCAT, Abdoul Karim Sango à travers ces grandes conférences publiques décentralisées et l’opiniâtreté des créateurs, ils continuent à faire vivre nos provinces en dépit de la psychose. Et les populations les lui rendent bien, en les accueillant comme des icônes.

Habibou Sawadogo, véritable icône qui s’est faite une fortune dans les spectacles régionaux

C’est un phénomène galvanisant et satisfaisant qui renforce davantage la cohésion sociale et surtout, ne stigmatise pas certains artistes les moins vus à Ouagadougou.

Hervé David HONLA

 

 

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Les plus lus

To Top