Le Coup d'OXYGENE

Covid-19 au Burkina: Le secteur culturel confiné

Annulations et reports aux lourdes conséquences

Certes, il n’y a pas de quoi paniquer ni entretenir une sorte de psychose au Burkina depuis l’annonce, le 10 mars dernier des deux premiers cas de coronavirus confirmés au Burkina Faso. Afin de freiner la propagation du virus, le Porte-parole du Gouvernement, Remis Dandjinou a annoncé la suspension jusqu’au 30 avril, de tout rassemblement et manifestations publics sur toute l’étendue du territoire national. Conséquences ; une cinquantaine de manifestations culturelles ont été purement et simplement annulé ou reporté. Ce qui a confiné tout le secteur culturel en cette période vitale de l’année, qui s’annonçait prolifique pour les créateurs. Analyse et impact de la situation.

 

Remis Dandjinou, porte-parole du gouvernement.

Remis Dandjinou, porte-parole du gouvernement. « La suspension va jusqu’au 30 avril. Après, il y aura une évaluation de la situation et à ce moment-là, on pourra voir dans quelle mesure, les manifestations, privées ou publiques, pourront être programmées. »

Le 9 mars 2020, un couple burkinabè a été déclaré positif au Covid-19 (coronavirus). Selon le gouvernement, les mouvements de populations pourraient systématiquement aggraver la propagation du Covid-19. L’insécurité à elle toute seule, a occasionné le déplacement de plus 800.000 personnes à l’intérieur du pays. A cela s’ajoute près de 35.000 réfugiés maliens et nigériens qui ont fui les violences dans leurs pays. Face donc à tout cela, le Gouvernement a jugé mieux de prendre une telle décision. Paru en Chine en 2019, la maladie Covid-19 a déjà touché près de 150 000 malades dans le monde et causé plus de 5000 décès. L’Italie est le deuxième pays le plus touché au monde, d’où le confinement total dans ce pays.

Covid-19

De plus en plus donc, le scénario italien semble en train de gagner certains pays. Interdire les manifestations publiques, les spectacles et autres rassemblements… oui, c’est bien ! Car en coupant les contacts entre les gens, vous coupez de fait, les chaînes de transmission du virus. Mais par contre, le gouvernement en a fait une exception. Les crèches, les écoles primaires, les lycées, collèges et universités y compris les lieux de culte et mosquée restent ouverts. Pourtant ; le secteur le plus vulnérables, c’est le monde des tout-petits. «Les plus jeunes sont ceux qui propagent le plus rapidement le virus, malgré que, pour les enfants, ils n’ont parfois pas de symptômes», affirment certains médecins. Donc ; la première forte décision devrait être prise en l’endroit de nos enfants, fer de lance de la Nation. Jusqu’à ce jour, les enfants vont toujours à l’école mais les «intermittents» culturels sont à la maison.

Certains pays comme la Cameroun, le Nigéria, l’Algérie ou la France ont adopté jusqu’à présent, une stratégie de confinement progressive, uniquement dans certaines zones du territoire, la France se différenciait de l’Italie, mais elle vient subitement de monter un cran au-dessus dans les mesures restrictives. Selon un médecin gabonais Jean-Sébastien Obiang «Plus les mesures de confinement prises sont extrêmes, plus elles sont efficaces. D’ailleurs, si on demandait à l’ensemble de la population de rester chez soi, en quinze jours ou trois semaines, l’épidémie de coronavirus serait finie.»

“Je passe tout mon temps à la maison. Mes contrats sont annulés et reportés” Dixit Dez Altino

Les acteurs culturels dans l’embarras.

Ce qui embarrasse donc les acteurs culturels, ils ont le sentiment d’être particulièrement visé par cette mesure. «Je vis essentiellement de mon art. Entre mars et mai, j’ai beaucoup  de 22 contrats déjà signés. C’est environ 20 millions de F CFA comme perte. Pourquoi certains secteurs qui rassemble du monde ne sont pas concernés par cette mesure ?» s’interroge l’artiste musicien Dez Altino (PCA 2019 et Kunde d’Or 2013)

Le ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango a publié un communiqué

Au total, c’est près de 32 festivals, concerts, spectacles d’arts dramatiques etc. qui ont été annulé ou reporté à Ouagadougou. Même les structures de presse spécialisées pour la culture et le tourisme sont en arrêt. Les rencontres de presse et les évènements à couvrir sont suspendus tout comme certains contrats suspendus. L’évènement le plus important du pays ; la SNC (Semaine Nationale de la Culture) qui devait se dérouler du 28 mars au 4 avril, a été le premier évènement qui est tombé sur coup de coronavirus. A 18 jours de l’évènement, le comité d’organisation était déjà fin prêt et des délégations commençaient déjà à réserver les hôtels à Bobo-Dioulasso. «Pourquoi, le gouvernement n’a-t-il pas adopté la méthode de précaution face au virus Ebola pendant le SIAO ? Un dispositif sanitaire stricte avait été installé toute la période du Salon» Moctar Traoré, opérateur culturel.

“C’est une année culturelle morte qui s’annonce pour nous » analyse l’artiste musicienne Amsa Barry.

Une structure associative AURAF TRANSPLANT BURKINA (Association pour l’Utilisation du Rein Artificiel en Afrique et la Promotion de la Transplantation Rénal (AURAF TRANSPLANT) s’apprêtait à mener une vaste campagne de sensibilisation entre Bobo-Dioulasso et Ouagadougou sur l’insuffisance rénale. Deux concerts solidaires géants devraient avoir lieu les 13 et 14 mars dans les deux métropoles. «C’est vraiment un coup dur ! J’aurai souhaité que l’on nous consulte également avant de prendre une telle décision. D’autant plus que ; ceux qui organisent cette campagne de sensibilisation, sont des médecins chevronnés. Nous aurions pris des dispositions idoines sur le plan sanitaire. Surtout la Ministre de la santé était marraine de l’évènement. L’Insuffisance rénale est une maladie qui dissémine nos populations, cela allait être également, un moyen de communication de masse importante. Certes, ce n’est pas la question financière qui nous intéresse, mais nous avons fait venir des musiciens de Tiken Jah Fakoly le jour l’annonce de cette décision. Ils sont là à présents. Nous sommes obligés de nous occuper d’eux sur tous les plans pendant plusieurs jours. Ce qui n’était pas prévu…. » Affirme Prosper W. Guiedem membre du comité d’organisation des Concerts Solidaires AURAF TRANSPLANT. Plusieurs autres manifestations comme le Festival AFROBEAT ou encore le concert inédit de Fadeen ont été reporté. Les organisateurs se contentés de publier les vidéos du report. Un manque à gagner considérable de la part des promoteurs d’évènements et des acteurs du spectacle.

 

le spectacle de Fadeen et le…

Loin de vouloir fustiger les décisions du Gouvernement, la plupart des acteurs culturels sont confinés. Ils ne savent plus à quels saints se vouer. 20 jours voire plus, c’est un manque à gagner notoire. «Admettons que nous allons rester confiner jusqu’en Mai. Mais pendant la période de mai, c’est le mois pieux du jeûne et en juin, c’est le début des pluies. C’est une année culturelle morte qui s’annonce pour nous » analyse l’artiste musicienne Amsa Barry.

Festival de musique urbaine AFROBEAT sont reportés 

Ailleurs, les pays sont en train de prendre des mesures pour indemniser les victimes collatérales de cette pandémie.  Les mesures d’accompagnement des entreprises et des entrepreneurs culturels qui seraient concernés par l’éventuelle pandémie de coronavirus sont en train d’être prises dans certains pays. L’étalement des charges sociales ou fiscales, les procédures de compensation, les cas de force majeure…sont autant de possibilités qui commencent à être étudiées. Il était néanmoins important que le Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme organise un point de presse avec les différents acteurs culturels et touristiques y compris les techniciens de santé publique pour entretenir le dialogue et la conduite à tenir.

Une structure associative AURAF TRANSPLANT BURKINA s’apprêtait à mener une vaste campagne de sensibilisation

 

Comment donc lutter contre cette pandémie ?

Burkina Faso, près de 12 milliards ont été prévu pour lutter contre le coronavirus.  Des dispositions ont été prises au niveau des points d’entrée terrestres et aéroportuaires. La température de chaque passager est relevée, en plus des fiches à remplir pour chaque voyageur entrant.

Comment se manifeste cette maladie ?

Le coronavirus signifie : “Co” qui veut dire “corona”, “vi” pour “virus” et que “D” pour ” disease” (maladie en anglais). Le chiffre 19 indique l’année de son apparition : 2019. Sa maladie a été appelé Covid-19 le 11 février 2020. Selon les chercheurs ; sa contamination est d’origine animale. L’épidémie est partie d’un marché locale de Wuhan en Chine où étaient vendus des animaux sauvages. Le 7 février 2020, des scientifiques de l’Université d’agriculture du sud de la Chine ont identifié le pangolin comme un “possible hôte intermédiaire” soupçonné d’avoir transmis le coronavirus à l’homme. Le pangolin est un petit mammifère couvert d’écailles menacé d’extinction, dont la chair délicate est très prisée dans la gastronomie chinoise et vietnamienne.

Quels sont les symptômes ?

Le coronavirus donne des infections pulmonaires, avec des signes d’infection respiratoire haute ou basse. Parmi les symptômes observés chez les malades ; ils ressemblent à ceux de la grippe: fièvre, toux, fatigue, courbatures et atteintes pulmonaires. Dans les cas les plus graves, une défaillance des fonctions respiratoires. L’infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort.

Comment se fait la transmission du virus ?

Le coronavirus se transmet entre les humains par la salive, les gouttelettes (toux, éternuements), par contacts rapprochés avec des malades (poignées de mains…) et par contact avec des surfaces contaminées. Un lavage de mains régulier (toutes les heures environ) et le port de masques participent à la réduction de la transmission du virus. A l’heure actuelle, rien ne prouve que les animaux domestiques comme les chiens et les chats puissent propager le virus et/ou être infectés par l’homme.

Les recommandations standard pour prévenir la propagation de l’infection comprennent le lavage régulier des mains, le fait de se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse et éternue et une cuisson complète de la viande et des œufs. Il faut éviter les contacts étroits avec toute personne présentant des symptômes de maladie respiratoire tels que la toux et les éternuements.

Pour tout besoin d’informations sur le coronavirus, joindre les numéros verts suivants : 01 60 89 89 et 52 19 53 94.

Hervé David HONLA

 

 

 

 

Les plus lus

To Top