Zoom

SNC Bobo 2020 : l’édition de la rupture ?

Mahamadi Savadogo, parrain de cette biennale

Selon le comité d’organisation de par le sentiment très optimiste qu’affiche le Président du CNO, Thierry Millogo, tout porte à croire que les préparatifs vont bons trains et que cette 20è marquera une rupture avec les anciennes méthodes.

Le Président de la Chambre de Commerce de l’Industrie du Burkina, Mahamadi Savadogo, Parrain SNC 2020

Placée sous le thème «Diversité culturelle, ferment de l’unité nationale», la 20è édition de la Semaine Nationale de la Culture aura lieu du 28 mars au 04 avril 2020 à Bobo-Dioulasso. Une édition qui se patronné évidemment par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et parrainé par le Président de la Chambre de Commerce de l’Industrie du Burkina, Mahamadi Savadogo. Président de cette institution depuis 2016, il serait la personnalité 2020 du Burkina. Le PDG du groupe multisectoriel SMAF (Savadogo Mahamadi et Frères) est considéré au Burkina Fao et dans la sous-région comme étant le gyrophare et le porte étendard de la bonne santé industrielle de la région. Les compétences de son immense consortium sont reconnues de tous. Aussi bien dans commerce du Riz et du sucre que dans le BTP et les hydrocarbures grâce à sa société PETROFA. En plus, il est principalement très actif grâce aux grandes firmes étrangères qu’il représente en Afrique à savoir ; Honda, Daewoo et Ssang-Yong. Véritable opérateur économique chevronné, Mahamadi Savadogo fait également vivres des familles heureuses dans le transport à travers «Les Rapides» et l’immobilier grâce à «Résidence Aziz». Pas étonnant donc qu’il soit systématiquement présent dans les pays voisins tels que ; la Mali, la Côte-d’Ivoire et le Niger.

Les compétitions reprennent du service, sous l’égide du Grand Prix National des Arts et des Lettres (GPNAL)

Plus connu sur le nom de Kadhafi pour avoir vécu en Lybie pendant quatre bonnes années (de 1978 à 1982), ce natif du Yatenga a également bourlingué à travers les grandes métropoles africaines et européennes. Pas étonnant donc qu’il le Consul Honoraire du Royaume de Thaïlande auprès du Burkina Faso. Grand homme de Culture et de contact et véritable pacificateur des peuples, il n’y avait pas mieux cette année, que Mahamadi Savadogo comme parrain de cette biennale culturelle qui s’annonce stupéfiante.

le Président du CNO, Thierry Millogo

Dans la foulée des innovations donc ; Thierry Millogo et le Directeur de la SNC Bamassa Ouattara ne sont pas passés par quatre chemins pour annoncer à l’opinion nationale que : «Les artistes ne seront plus logés dans les salles de classes». En effet, le CNO a prévu offrir un hébergement décent dans les dortoirs du stade Sangoulé Lamizana et dans les duplex de Bobo 2010. Les artistes de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire feront leur retour en compétition au GPNAL (Grand Prix National des Arts et des Lettres), notamment dans les arts du spectacle.

Les compétitions reprennent du service, sous l’égide du Grand Prix National des Arts et des Lettres (GPNAL) et les activités culturelles. Elles vont regrouper quatre éléments :

  • les arts du spectacle,
  • les arts plastiques,
  • la littérature en français,
  • l’art culinaire et les sports traditionnels.

Même la question de déplacement des artistes  dans la ville et avoisinant de Bobo-Dioulasso, a trouvé une solution. Deux sociétés de transport en l’occurrence STAF pour le transport interurbain entre les régions et Bobo et SOTRACO pour le déplacement interne des artistes ont été postulées.

Le Directeur de la SNC, Bamassa Ouattara

La question de billetterie a également été abordée. Au regard des avancées technologiques, des tickets électroniques seront disponibles pour l’accès à la foire. Parfois isolée du centre névralgique du festival, le village des Communautés reviendra au sein du siège de la SNC.

L’épineuse question de question de salle de presse équipée semble aussi avoir trouvé une solution. Une salle climatisée et équipée d’un wifi haut débit pour les Hommes et Femmes de médias sera opérationnelle. Tout comme un espace VIP muni des stands climatisés sera érigé pour les des échanges be to be entre artistes et professionnels culturels. Au regard de vigueur que prend l’activité littéraire au Burkina Faso, un colloque suivi de caucus sur le thème : «la SNC, creuset du pluralisme et de la diversité culturelle » sera organisé pendant cette biennale. En marge de ce colloque, les Journées 3JC (Livre, ciné, théâtre, culture) seront organisés au profit des acteurs des différentes filières.

Pour un budget d’environ 750 millions, Thierry Millogo et son équipe entendent relever le défi avec les innovations majeures qui seront opérées.

Hervé David HONLA

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

To Top