Tapis Rouge

RECREATRALES 2020 : Le théâtre en famille reprend du service

Les habitants de Bougsemtenga sur les planches

La 11è édition des Résidences Panafricaines d’Ecriture, de Création et de Recherche Théâtrale (Récréâtrales) est déjà dans les starting-blocks cette année. Le Directeur du festival Aristide Tarnagda a présenté le 28 février 2020 sur le site du festival sis au quartier Bougsemtenga, les articulations de cette édition qui sera placé sur le thème : «Nous dresser»

 

 

C’est désormais une tradition aux Récréâtrales ; le visuel du festival est souvent dévoilé dès la première étape de la Quarantaine en présence des hommes de médias et les organismes partenaires. Une édition qui, comme toujours, se déroule en quatre étapes : La quarantaine (du 3 au 29 février 2020) qui constitue l’étape de la recherche et de la formation tout comme le Côté Cour (18 mai au 13 juin 2020). Les Résidences (du 7 septembre au 22 octobre 2020) sont essentiellement axées sur la création et enfin la Plateforme Festival (du 23 octobre au 1er novembre 2020) qui est la plus prépondérante gravite autour de la diffusion.

Initiés il y aujourd’hui dix-huit ans par Etienne Minoungou,  les Récréâtrales font partie des évènements majeurs qui compose la sphère théâtrale en Afrique subsaharienne. C’est à peu près 300 à 350 artistes qui convergent au Burkina Faso. Une quinzaine de projets de création contemporaine africaine. C’est surtout des grands moments d’effervescence pendant six semaines de résidence. La grande devise de ce festival c’est le théâtre en famille. En effet, les compagnies de théâtre investissent les familles pendant six semaines. Les créations se déroulent dans les foyers et dans la soirée, c’est l’ambiance festive et conviviale.

Le visuel a été officiellement dévoilé le 27 février

Pour cette 11è édition, quatre grands axes ont été définis et compartimentés. La scénographie a toujours occupé une part importante à chaque édition. A travers donc le «collège scéno» artistes, scénographes, techniciens, chercheurs…se regroupent pour confectionner la scénographie du site du festival. Ils conçoivent donc des costumes, des décors dans un esprit de formation à travers des ateliers théoriques et pratiques. Quant au niveau de la recherche, les Récréâtrales ont conçu ce qu’ils ont nommé «Labo Elan » qui consiste  à renforcer les capacités artistiques des professionnels de la scène théâtrale contemporaine. Le volet «Jeune Public» occupe une place prépondérante dans ce festival. Au-delà de la médiation auprès des enfants âgés de 8 à 16 ans, il y a aussi et surtout le volet transmission. Ce projet a pour objectif d’initier les jeunes à la création artistique et les sensibilisent à la pratique culturelle. L’accent cette année sera mis sur les jeunes et femmes du quartier Bougsemtenga. Certes, ils sont régulièrement investit dans l’organisation et la gestion du festival, mais, ils ne sont pas souvent au-devant de la scène et notamment sur les planches. L’expérience de l’édition précédente avait été concluante. Elle consistait à ouvrir le spectacle de la plateforme Festival avec une création conçue par les habitants de ce quartier. Cette édition, le comité d’organisation va poursuivre dans la même lancée. Dix jeunes du quartier seront coachés et formés par des professionnels sous la direction artistique de Aguibou Bougobali Sanou et de Aristiqde Tarnagda. Le résultat de leur création fera l’objet, d’un spectacle qu’ils présenteront lors de la Plateforme festival en octobre prochain. Au-delà des quatre grandes étapes des Récréâtrales, une extension est toujours faite à d’autres activités et filières. Notamment les créations littéraires à travers le «Cycle de lectures langues d’Afrique » qui consiste à mettre en valeur les richesses de la diversité des créations littéraires. Comme innovation, un Prix RECREATRALES sera mis en jeu. Ce prix récompensera tous les deux ans, un auteur de théâtre africain choisi par un jury international du continent et de sa diaspora. Des soirées partages autour d’une personnalité africaine dans des domaines variés tels que la politique, l’art, l’économie, la philosophie…constitueront aussi l’un des maillons fort de ce festival. Sans oublier, les Nuits musicales qui drainent souvent des mélomanes de tout genre.

Aristide Tarnagda, Directeur des RECREATRALES

Cette 11è édition des RECREATRALES connaîtra comme toujours, la présence des créations et spectacles de marque. Au niveau de la création, en attendant la liste complète des invités, certains ont déjà confirmé leur participation : UTOPIA-Les Sauvages (danse) de Delavallet Bidiefono du Congo. LES ENFANTS HIBOUX OU LES PETITES OMBRES DE NUIT (Théâtre) de Basile Yawanké du Togo. Comme spectacles déjà confirmés : WAKATT (Danse) de Serge Aimé-Coulibaly du Burkina Faso, MEURS-MURS (théâtre) de Carole Umulinga Karemera du Rwanda. TRACES (Théâtre) de Felwine Sarr du Sénégal mise en scène par Aristide Tarnagda du Burkina Faso.

L’étape de la quarantaine s’achève demain (29 février), une occasion aussi pour le public de découvrir également le visuel du festival qui jonche en ce moment la rue Bougsemtenga. Place donc à la deuxième étape ; le Côté Cour qui commence dans deux mois (du 18 mai au 13 juin)

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top