Live

350 Millions pour l’équipement d’un centre de Dialyse

Des concerts solidaires pour récolter les fonds

L’Association pour l’Utilisation du Rein Artificiel en Afrique et la promotion de la Transplantation Rénale (AURAF TRANSPLANT BURKINA) organisera une série d’activités du 7 au 20 mars 2020 entre Bobo-Dioulasso et Ouagadougou avec en toile de fonds deux concerts géants (vendredi 13 mars au stade Wobi de Bobo-Dioulasso et samedi 14 mars au Palais des Sports de Ouagadougou). L’objectif majeur est de collecter la somme de trois cent cinquante millions (350.000.000 F CFA) pour l’équipement du premier centre associatif de dialyse au Burkina Faso. Un point de presse a été donné ce jour, 18 février 2020 dans la ville de Sya.

La question de l’insuffisance rénale chronique est de plus en plus récurrente au Burkina Faso. Cette diminution lente permanente des fonctions du rein se caractérise par la difficulté  à éliminer les déchets et l’excès d’eau de la circulation sanguine. Le traitement principal est la dialyse et l’autre recours peut être la transplantation rénale. Malheureusement, il  n’existe  pas de médicament contre l’insuffisance rénale à ce jour.

“Nous avons commencé ce projet, il y a cinq ans. Nous espérons à chaque action, récolter le maximum de fonds” Dixit Dr Fatimata Diallo

Afin de ne pas rester attentiste ou insensible face à ce problème de santé vitale, ce n’est pas l’Etat qui doit tout faire : des médecins se sont retrouvés en association avec comme objectif, faciliter l’accès des patients à la dialyse et à la transplantation rénale. Créée en 2013 et fonctionnelle depuis 2015, l’AURAF TRANSPLANT France est basée en Haute Savoie à Bonneville en France et présidée par le Dr Kintega Boulma Roland. Mais, cette association est surtout dynamiquement représentée au Burkina Fao par AURAF TRANSPLANT BURKINA FASO par son Président Dr Pascal Sanou. C’est d’ailleurs cette association qui lance ce vaste projet au Faso du 7 au 20 mars 2020.

Cette grandissime activité n’a que pour but ultime, d’améliorer l’offre  de soins de santé au Faso par cette prise en charge qualitative et accessible des personnes souffrant de maladie rénale chronique et aigue. Depuis donc cinq ans les deux associations (française et burkinabè) mènent conjointement des actions participatives. Plusieurs autres conventions ont été signées avec des institutions régionales et nationales. Une des conventions phare c’est celle qu’elle a signée avec la Commune de Bobo-Dioulasso où strictement pour ce projet «Un concert solidaire», la marie a versé une cinquante de millions (50. 000.000) et offert deux villas.

Tiken Jah Fakoly viendra avec toute sa sonorisation

Selon la représentante d’AURAF BURKINA, Dr Fatimata Diallo, il ne s’agira pas simplement d’aménager ou de construire un centre de dialyse au Burkina Faso, mais il faut l’équiper. Il aura une capacité de 12 générateurs de dialyse extensibles à 20 machines où 50 patients au moins pourraient bénéficier de ce centre. C’est la raison pour laquelle, 350 MILLIONS  est le budget global pour la construction de centre.

Compte de tenu de l’importance et surtout de la sensibilité du projet AURAF France et BURKINA se font accompagner par des célébrités musicales et sportives à l’instar de Tiken Jah Fakoly, Bertrand Traoré, Jahkasa Karim, Daisy Franck. Au regard de l’expertise et de l’aura que possède la star Tiken Jah Fakoly dans ce genre d’évènement à but non lucratif, il a bien voulu apporter sa contribution. Ainsi donc, AURAF BURKINA et les artistes ont lancé le concept solidaire baptisé «Un concert, une centre de dialyse»

Karim Jhakasa fait partie des chevilles ouvrières de ce projet “un concert un centre de dialyse”

Ce projet consiste donc à réaliser une série de spectacles (Soirée de gala, concerts géants, animations, campagne de sensibilisation, plaidoyer etc.). En joignant les artistes à ce projet, tout porte à croire que ; non seulement la sensibilisation de masse connaîtra des résultats immédiats, mais également l’objectif de collectionner les fonds requis pourrait être atteint. «Nous avons commencé ce projet, il y a cinq ans. Nous espérons à chaque action, récolter le maximum de fonds. Dès qu’on aura atteint le montant escompté, nous passerons à la phase exécutoire. Ça prendra le temps qu’il faut, mais nous réaliserons ce centre» affirme Dr Fatimata Diallo (Néphrologue).

C’est donc un impressionnant dispositif de sons, lumières et backline qui sera déployé les 13 et 14 mars entre Bobo-Dioulasso et Ouagadougou. Jhakasa parle d’une vingtaine de personnes (techniciens et instrumentistes) rien pour Tiken Jah Fakoly. «Compte tenu de son gigantesque matériel qu’il souhaite déployer au regard de la régie impressionnante, nous lui avons entièrement confié la charge de nous faire venir l’équipement sonore qui lui convient. Il sera certes assisté par une structure ici en la personne de Cyrile Yéyé d’Afrique Evènementiel » précise l’artiste Burkinabè résidant à Lyon Karim Jahkasa. C’est donc un Tiken Jah revigoré qui sera face à son public Burkinabè qu’il n’avait plus rencontré depuis 2004. Une dizaine d’artistes burkinabè y seront présents : Jahkassa, Daisy Franck, Dez Altino, Oscibi Johan, Djeli Karim, Nourat… Pour ne citer que ceux-là. «Notre projet est avant tout solidaire et non lucratif. Je n’exige pas de cachet particulier, mais pour la prise en charge des musiciens et des commodités liés au live, je suis toujours partante pour ce genre de spectacle » renchérit Daisy Franck.

“Ma participation est avant tout solidaire et donc non lucrative”. Affirme Daiy Franck

Le premier concert aura donc lieu le vendredi 13 mars 2020 au stade Wobi de Bobo-Dioulasso à 20h pour des entrées de : 2000, 3000 et 5000 F CFA. Le deuxième aura lieu le 14 mars 2020 au Palais des Sports de Ouaga 2000 à Ouagadougou pour des tarifs de : 2000, 3000, 5000 et 10000 FCFA. Bien en prélude des spectacles, une soirée  de levée de fonds aura lieu le 12 mars à l’Hôtel Sissima de Bobo-Dioulasso.

 

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top