Tapis Rouge

Conférence des Ministres de la Culture du G5 sur l’extrémisme violent

Que pourrait jouer la Culture ?

Ce mercredi 15 janvier 2020 à l’Hôtel Silmandé, a eu lieu à 9h30 l’ouverture de la Conférence des Ministres de la Culture des pays du G5 Sahel sous le thème «Contribution de la culture à la prévention et à la lutte contre l’extrémisme violent au Sahel».

Tour à tour il y’a eu le mot du Président du comité d’organisation de la Conférence des Ministres de la Culture G5 Sahel, Docteur Lassina Simporé, Secrétaire Général du Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme Burkinabè. Ensuite,  le discours son Ministre, Abdoul Karim SANGO a souhaité la bienvenue à ses homologues du G5 Sahel.

Pour le Ministre SANGO ; la rencontre de Ouagadougou s’inspire de la vision stratégique du G5 Sahel qui est de faire des pays du G5 Sahel un espace économiquement intégré, socialement prospère, culturellement riche. Où la sécurité et la paix règne durablement dans une communauté moderne ouverte à l’innovation et à la technologie, avec en toile de fond, la solidarité  et la tolérante.

«Si la culture est marginalisée non intériorisée, il manquera à nos sociétés la possibilité d’affronter les problèmes fondamentaux liés à l’insécurité et au développement durable » affirme-t-il.

Le G5 Sahel croit aux acteurs culturels pour aider nos populations à aider les Forces de Défense et de Sécurité afin que la mutualisation des actions puissent être effectives afin que que jamais plus les tensions inter intercommunautaires n’endeuillent les familles. D’autant plus que la Paix aide à la préservation du patrimoine dans toute sa diversité et sa richesse. Le Ministre a invité les créateurs, les acteurs, les artistes, les écrivains à être une espérance, un creuset de vertus et une source de vie pour nos populations futures.

Présence de Madame la Ministre de la Culture du Mali, Ramatoulaye DIALLO  (à gauche) au côté du Ministre SANGO

La Conférence a enregistré pour le premier jour la présence de Madame la Ministre de la Culture du Mali ; Ramatoulaye DIALLO, le Ministre de la Communication, Porte-Parole du Gouvernement du Burkina Faso, Rémis Dandjinou, le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna KABORE, le Maire de la ville de Ouagadougou et certains chefs coutumiers.

Le chroniqueur de RFI Jean Baptiste Placca (A gauche) et  l’anthropologue, Ludovic Kibora ont animé la premier panel

Après la cérémonie d’ouverture, place à la première communication sur le thème «Contribution de la culture à la prévention et à la lutte contre l’extrémisme violent au sahel» Présenté par le chroniqueur de RFI Jean Baptiste Placca et animée par l’anthropologue, Ludovic Kibora.

Les travaux sont prévus s’achever le 17 janvier 2020 par l’élaboration d’une feuille de route commune transnationale.

Carole Ngono

Les plus lus

To Top