Tapis Rouge

Alif Naaba : Pourquoi seulement la guitare ?

  • «Quand j’étais à la cuisine ce matin, Quelle est la musique tu jouais fortement toute la matinée ?» s’interroge mon épouse.
  • «C’est Alif Naaba » lui ai-je répondu.
  • «Je savais…il chante très bien ! » acquiesce-t-elle.

Pendant le concert de Dez Altino au CENASA, Papus Ismaela ZONGO me disait que le tube «GOMDE» qu’il s’apprête à nous présenter le lendemain, sans connaitre la substance, «sera du Alif Naaba, tout craché et j’en suis convaincu ! »

Effectivement, le titre «Gomdé » en prélude de la sortie très prochaine de son album qu’il a présenté le 7 décembre dernier à PAONGO, est le reflet perceptible des aspirations d’Alif Naaba. Pour celui qui connaît sa musique, il ne peut, en aucun cas être pétrifié. C’est le contraire qui m’aurait étonné. De la chanson au clip, je m’y attendais à la virgule prête. Le seul doute qui me taraudait l’esprit, c’était de savoir si, avec tout ce qu’il nous a déjà présenté en 17 ans de carrière, est-ce qu’il pourra encore aller au-delà ? Bah ! C’est effectivement un chef-d’œuvre qu’il nous a livré sur un plateau d’argent en cette fin d’année. Vocalement, harmonieusement, c’est le couronnement du talent !

Une pureté musicale extraordinaire. On dirait une rosée matinale qui vous câline l’épiderme dès que vous ouvrez les volets de votre chambre.

L’aisance avec laquelle, Alif Naaba communique avec les instruments, est assez énigmatique.  A chaque fois que vous accordez une oreille attentive  sur les instrus qui sont joués dans ce tube, vous constatez que c’est un travail pointilleux qui a été fait autour des gammes et les accords et c’est ce qui enrichit cette mélodie. Chaque fois que deux notes sont jouées au même moment, remarquez surtout comment, il juxtapose ses cordes vocales. Soit il hausse légèrement sa voix soit il  la rend extensible. Et ça adoucis les tympans. Pas même besoin de connaître le l’explication de la chanson.

Sans véritablement connaître le fil conducteur de sa chanson et surtout de l’ensemble des instruments qui ont été employé dans cette chanson, je suis convaincu que la combinaison  des guitares et pianos y sont pour beaucoup dans la réussite de cette chanson. C’est ça qui, ma foi, créé l’impact dans cette chanson.

Loin de vouloir me focaliser sur ses deux instruments, «GOMDE» vaut sincèrement son pesant d’or, parce que ces deux instruments ont été singulièrement bien utilisés dans cette chanson. Bien que la guitare a la particularité d’être vagabonde parce qu’elle peut se transporter partout; à la plage, autour d’un feu etc. Et l’artiste l’a si bien glorifié dans son clip. C’est certainement une question du goût de l’artiste. Pourtant le son du piano est plus doux et calme que celui de la guitare, qui est plus country et claquant. C’est ce que renvoie sa musique.

Mais j’aurai souhaité que l’artiste mette surtout le piano en exergue dans ce superbe clip. C’est-à-dire le voir régulièrement apparaître assis dans la pénombre en train de jouer à cet instrument. Pourquoi pas également dans ces faubourgs d’Abidjan avec des usagers et passant singuliers. La simplicité de ce clip reflète exactement le contenu de ce tube. Des images qui parlent avec des petits jeux de rôles sporadiques, laissant aussi entrevoir ce chorégraphe reflétant la pure africanité. Un décor et des tenues qui illustrent parfaitement l’état d’esprit dans lequel Alif a toujours abordé la musique.

Terminons avec cette voix mélodieuse qui a accroché mon épouse et certainement plus d’un. Alif est extrêmement posé dans cette chanson. On a l’impression qu’il ne fait aucun effort pour pousser la voix. Pourtant ses ténors ne peuvent être aussi facilement captables. Tout comme ses barytons qui confirment la tessiture de sa voix. On dirait, parfois, qu’il serait en train tout simplement de parler.

La charpente en plus de cette musique peut également vous transporter dans l’extase de la sensation. Car, la petite envolée de la guitare basse qui vient en filigrane dans ce morceau, suit allègrement les deux instruments de prédilection, jusqu’à aboutir à un happy-end «groovmentique» !

Il serait abject qu’un mélomane, un acteur culturel, un musicien ou encore un artiste en herbe ne télécharge pas «GOMDE» pour bien le savourer.

Ne téléchargez pas par solidarité pour l’artiste, mais pour votre propre éthique.

LECHAT !  

 

 

 

Les plus lus

To Top