Humeurs

“Oeil fermé” le nouvel album de Black Bennce

“Toujours lutter pour grandir”

L’univers musical burkinabè ne cesse de grandir. Votre magazine a rencontré pour vous un jeune artiste dont l’handicap visuel ne constitue pas un obstacle.

 Au contraire, c’est plutôt pour lui un tremplin pour se lancer dans le monde du showbiz burkinabè.Lisez plutôt ! L’artiste musicien Black Bennce, Bance Boubacar à l’état civil est né le 16 juin 1996 à Ouagadougou. Issu d’une famille de six (06) enfants le jeune Boubacar s’intéresse très tôt à la musique et ce malgré son handicap visuel. Il développera son art en tapant sur des bidons et jouer au rythme des sonorités. Sa passion musicale ne se limitera pas là. Black Bennce va davantage se former en écoutant des albums d’artistes de renom tels Ali Farkan Touré, Salif Keita, Hamadou et Mariam couple aveugle du Mali, et bien d’autres même s’il ne comprends pas bien ce qu’ils disent et chantent. Inscrit à la troupe Farafina il apprend à jouer à jouer des instruments traditionnels. Il fut également initié au solfège. Fort de cette expérience, le jeune artistel participe à des activités culturelles où il est récompensé pour ses exploits. En 2008, il prend part à la Noël des Enfants à Faso Parc où il reçoit le premier prix des mains de l’artiste musicien Floby. En 2014, lorsqu’il réintègre son lycée d’origine pour ses études, il poursuit son parcours musical en formant un duo de rap avec un camarade de classe. La même année le groupe enregistre deux singles avant de se disloquer. Black Bennce est alors obligé de continuer une carrière solo et boucle son album après quatre (04) ans de préparation. En 2018, il enregistre deux (02) autres titres avec l’aide de sa famille et de sa maison de production. Oeil fermé, son nouvel album Composé de quatre (04) titre l’album aborde des thèmes comme l’hypocrisie, la politique, l’amour, la positivité, l’enfance. Baptisé “Oeil fermé” ce titre ne colle pas forcément avec son handicap selon l’artiste. Ce titre signifie la concentration et le combat face aux défis de la vie. Il faut, selon le jeune Boubacar, toujours lutter pour garantir son avenir. Ainsi, conseille-t-il, il faut avoir un œil fermé sur certaines choses de son milieu de vie ou son entourage afin de pouvoir atteindre son objectif.

Bessy François SENI

 

Les plus lus

To Top