Paroles d'interet

Acte 7: MESSAGE des Personnalités Culturelles

Ils ne décolèrent pas et sonnent la mobilisation

Ali Zaré (Artiste Musicien. France)

«Nous ne pouvons pas tout attendre du Président»

Avant tout propos, j’aimerais présenter mes condoléances les plus attristées aux familles endeuillées. J’aimerais également faire appel à mes frères et sœurs burkinabè de faire preuve de patriotisme. J’aimerais aussi demander à tout un chacun, de redimensionner son égo juste le temps d’une réflexion collective. Nous sommes dix millions de burkinabè, donc dix-huit millions d’Hommes vaillants, donc dix-huit millions de solutions. Je pense que la solution, c’est nous. Nous ne pouvons pas tout attendre du Président. Il est temps que nous nous donnions la main pour sortir de cette crise. Dieu bénisse le Faso,  Dieu bénisse le Burkina.

Reine Sali Coulibaly (Artiste comédienne)

«…Il peut maîtriser ce genre de situation»

Il y a une chose que personne ne peut nier, c’est que depuis l’accession au pouvoir du Président, vraiment le pays ne vit que de souffrance et encore de souffrance. Nous sommes tous dans la peine ! Tous meurtries ! Par exemple, ce qui est arrivé le 6 novembre à Boungou…si…je ne sais pas comment qualifier ce genre d’acte. Le Burkina n’a jamais vécu une période aussi difficile que celle qu’il traverse en ce moment. Maintenant ; que ça soit par ce que le Président et son Gouvernement soient incapables d’assurer leur fonction ou que  ça soit des ennemies de l’extérieur qui seront responsables de ces actes, je pense que la question ne se pose pas à ce niveau. Ce qu’il faut présentement, c’est de trouver les voies et moyens pour que l’on sorte de ce pétrin. Trouver une solution pour que nous puissions reprendre les choses en main. Trouver une solution afin que le pays retrouve sa paix et sa quiétude d’avant.  Nous sommes très meurtries et dépassés ! En tant qu’artiste, nous ne pouvons pas mener nos activités si le pays n’est pas en paix. Sur tous les plans, rien ne va ! Je n’ai pas envie de perdre mon temps pour savoir qui a fait ça ! Si c’est le Président ou les gens qui sont en train d’estomper son règne. Ce que je souhaite, est que le pays retrouve vraiment sa paix ! Et ça cela incombe de la responsabilité du Président. Qu’il prenne toutes les dispositions qu’il faut. Même s’il faut faire confiance et faire appel au Général Diendéré…et je pense que là où nous en sommes, c’est même nécessaire. Ça ne sert à rien d’enfermer le Général. Même s’il faut qu’il reparte en prison après l’opération, il n’y a aucun souci. Mais pour l’instant, on a besoin de lui et de tous ces militaires radiés. Nous avons besoin de paix et pour ça, nous avons besoin de tous les fils et filles e ce pays.  En ce qui concerne encore le Général, on n’a besoin de spéculer. Il a un talent, c’est un professionnel !  Il peut maîtriser ce genre de situation. Que l’on se pardonne et qu’on le fasse sortir pour faire le boulot et par la suite, on verra ! Que cela soit le Général Gilbert, que cela soit Djibril, il faut réunir toute la Nation pour trouver une solution à ce problème. Le reste on verra après ! Pour l’instant, essayons d’éloigner les ennemies loin de nous et retrouver notre quiétude.

Safi Lobbo Ouedraogo (Entrepreneure culturelle)

«Ensemble prions»

Toutes mes condoléances aux familles des victimes. Seul Dieu saura panser leurs douleurs. Ensemble nous allons nous mettre à genoux pour prier le tout Puissant afin qu’il protège notre cher pays et tous les autres qui traversent les mêmes moments douloureux. La solution viendra de notre capacité à être unis face à aux actes ignobles et barbares.

Jesus Ka Mogho (Artiste Chantre. France)

«…Mais nul n’est dupe !»

Je trouve regrettable. Je suis dégouté, outré de ce qui arrive à ma belle Patrie. Mais nul n’est dupe, nous savons tous que ces individus ont des soutiens de taille. Sinon comment peuvent-ils dérouter nos forces loyalistes ?! Cela  est inadmissible. La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Amadou Kienou (Professeur de musique. Canada)

«Maintenir le même niveau de vigilance»

Horrifié par la sauvagerie des derniers évènements dans ma Patrie qui a fait des victimes innocentes. Mes pensées vont en tout premier lieu aux familles et aux proches des victimes et à la Nation entière. Je souhaite prompt rétablissement aux blessés. Leurs objectifs sont clairs. Ils ont voulu porter atteinte à notre vivre ensemble en voulant nous diviser. Restons solidaires pour pouvoir vaincre ces forces du mal. Poursuivons notre combat commun contre ce fléau et maintenir le même niveau de vigilance et de discernement pour éviter de tomber dans leur piège. Nous sommes persuadés que la réponse la plus appropriée à cette dérive haineuse à notre culture et à notre histoire réside dans la promotion d’une solidarité accrue. Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

Propos recueillis par Hervé David HONLA

 

 

 

Les plus lus

To Top