Paroles d'interet

Acte 4 : MESSAGE des Personnalités Culturelles

Les témoignages affluent de partout!

Innoussa DAO (Artiste Plasticien)

Je présente mes sincères condoléances aux familles des victimes du 6 novembre à Boungou. Et je souhaite aussi meilleur rétablissement aux blessés. Je profite aussi appelé tous les fils et filles du Burkina, à l’union à l’union surtout et vraiment, actuellement où le Burkina est en train d’aller, je pense qu’il faut un sursaut patriotique de tous les burkinabè. C’est main dans la main que nous pouvons éradiquer actuellement ce que nous traversons. Que tu sois de la gauche ou de la droite, nous devons d’abord avoir ce sursaut car le Burkina est un et indivisible. C’est ensemble que nous pourrions vaincre ce terrorisme. Ce n’est pas dans les discours, ce n’est pas dans les séminaires non ! Ce n’est pas ceux qui viendront d’ailleurs qui pourront venir nous aider. Seuls nous-même ici d’abord ! Si nous arrivons à faire des concertations, des comités dans les villages, dans les secteurs et se partager les informations, nous pouvons éradiquer ce fléau. J’appelle à l’union de tous les fils et filles du Burkina.

YAYOUSS Inter (Artiste musicien. France)

Toutes mes condoléances aux familles attristées. Je n’ai pas de mots…j’ai appris la nouvelle comme tout le monde. J’ai été choqué et abasourdi parce que c’est vraiment de la barbarie totale ! Je demande aux autorités compétentes de faire tout leur possible de traquer et neutraliser tous ces semeurs de trouble qui perturbent la liberté dans notre pays le Burkina Faso. Je suis vraiment attristé. Toutes mes condoléances à toute la famille. Que leur corps repose en paix et Dieu ait pitié de leur âme.

Sitélé Ouattara (Directeur Général de Kibi Group et Président de l’Association Sya Wolo)

Sur la terre sacrée de nos ancêtres, les forces du mal nous impose à jamais l’union sacrée des cœurs, des fils et filles de notre Nation…Paix aux âmes de nos défunts. Sya Wolo

Marchelo Ouédraogo (Président de la L.J.C. France)

On ne peut pas se battre avec des hommes invisibles prêts à mourir pour leurs idées personnelles. Les États-Unis les Européens quand ça leur arrange, ils négocient avec les terroristes. Quand cela concerne les africains, ils nous diront de ne pas négocier. Je demande au Gouvernement de penser d’abord au peuple.  Notre Gouvernement fait des efforts, il est très limité. Pourquoi ne pas faire appel aux  Chefs coutumiers du Nord, du Sud de l’Est à l’Ouest au Centre pour arranger ce problème ? Comme la Reine d’Angleterre en Espagne et bien d’autres pays où la Royauté gouverne.Moi : Président Arzouma Marchelo  Ouedraogo de la L.J.C ! La Jeunesse consciente 2020 se prépare à 2019 prenez mon Sougri sambissi !!!

King Silga (Artiste musicien)

Nous sommes tous meurtris par la situation qui traverse notre Nation. Pour ma part, je demeure optimiste oui ! Parce que c’est une situation qui nous oblige à revenir sur nos valeurs réelles.  Valeur de paix, valeur d’intégrité,  valeur de solidarité et d’entraide. Je pense que si nous arrivons à nous défaire, de ses intérêts égoïstes politiciens.  De ses divergences politiques, religieuses, ethniques, main dans la main, je suis certains qu’ensemble, nous triompherons. Pour moi, cette situation, n’est qu’une épreuve  et derrière chaque épreuve, se trouve l’élévation. Je pense donc qu’il y a un avenir radieux pour notre chères Patrie le Burkina Faso. La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Wakita Manégré  (Artiste musicien)

Ce n’est pas le moment de chercher à savoir qui a raison ou qui aurait tort. Ce n’est le moment de la division, mais c’est plutôt le moment de la réconciliation nationale, la cohésion sociale. Il faut que nous essayions de tisser les liens positifs à l’intérieur afin d’éviter ce qui se passe et trouver des solutions par rapport à ce qui nous arrivent. Il n’y a pas de politiciens, Il n’y a pas de musulmans, il n’y a pas chrétiens, aucune religion ne peut faire face à cette situation. Nous sommes tous burkinabè et ce problème est le nôtre. Je demande aux burkinabè de se réunir, se tenir la main dans la main et trouver des solutions ensemble pour que le Burkina Faso retrouve sa paix d’antan. Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Alif Naaba (Artiste musicien)

Je suis très attristé par la situation que traverse mon cher pays. Je voudrais m’incliner devant la mémoire de toutes ces victimes de la barbarie qui s’est installée dans notre pays. Je demande à Dieu de donner la force aux familles éplorées. Je voudrais traduire ma solidarité avec nos frères soldats et puisse leur courage se doubler et Dieu être leur bouclier. C’est une étape difficile, mais notre pays renaitra de ces moments qu’il traverse et grandira devant les nations. Soyons solidaires !

Issouf Balima (Entrepreneur culturel)

Notre pays est victime d’un harcèlement terroriste. Cette guerre asymétrique étant de nous imposer un mode de vie contraire à nos valeurs. La réponse militaire et culturelle ne saurait tarder pour qu’enfin notre drapeau puisse flotter à nouveau et partout. Union de prière pour les victimes.

Rassemblés par Hervé David HONLA

 

 

Les plus lus

To Top