Paroles d'interet

Acte 2: MESSAGES des personnalités culturelles

Etienne Minoungou (Artiste comédien, Dramaturge, Ecrivain Expert en politique culturelle et Fondateur des RECREATRALES)

Et maintenant…

Maintenant que nous savons que chacun de nous est le morceau de cette terre vouée à la prise..

Maintenant que nous savons que chacun de nous est la pierre à concasser de la citadelle..

Maintenant que nous savons que chaque maison, chaque rue, chaque route, ville, village, foyer, atelier, bureau, administration, chaque espace de vie de cette nation est promis au feu…

Maintenant que nous savons tout,
Fils et filles de la patrie,
Voici venus les temps de 3 courages:
Le courage de l’unité, de la solidarité et du rassemblement sans conditions
Le courage de la vérité, de la dignité et de l’intégrité sans délais
Le courage de la paix, de l’amour et de la lucidité entre nous maintenant.

Oui! Nul n’a jamais pu gagner une guerre sans avoir porté au plus profond de lui-même, un rêve plus puissant et plus brulant que celui des forces de destruction.

Et chacun sait désormais, en lui-même, le devoir qui est le nôtre.
Dans les larmes, le sang et pliant sous cette croix furieuse de ces temps obscurs, nous sommes seuls à devoir porter l’éblouissante lumière tremblante du Burkina Faso. Sans injures ni divisions dans nos rangs, debout face au soleil!

Que les forces lumineuses de la patrie sortent et jaillissent dans vos cieux.

Adji Sanon (Artiste musicienne)

En ces temps difficiles pour ma patrie je voudrais présenter mes sincères condoléances les plus attristés à toutes les familles éplorées. Aux blessés, je souhaite un prompt rétablissement à ma Nation en proie au terrorisme et aux FDS je prie et souhaite force et courage.

Malheur aux forces du mal! Que Dieu bénisse et protège le Burkina Faso.

Ibrahim Zerbo (Président de l’AMPM)

Une guerre asymétrique nous ai imposé.. L’ennemi est partout et nul, vivement que nos autorités en harmonie avec la population puisse prendre des mesures idoines et draconiennes afin d’arriver à bout de ces terroristes… Nous avons obligations de mutualiser nos forces, gouvernants et gouvernés afin de penser à l’intérêt supérieur de notre pays le Faso, alors pensons le FASO D’ABORD… Que l’âme des défunts reposent en paix…

Martin N’Terry (artiste musicien.USA)

Je présente mes condoléances aux familles des disparus et prompt rétablissement aux blessés. Je pense que tous les Burkinabè doivent s’unir pour lutter contre le terrorisme. La prière est très importante dans la lutte car, si nous avons le soutien de Dieu, nous vaincrons. Vive le Burkina Faso.

Bibich Sérénité (artiste musicien)

Je condamne avec la dernière énergie ces actes barbares…Que tous ceux qui sont tombés reposent en paix. Prompt rétablissement aux blessés…Que la main de Dieu soit sur le Burkina Faso.

Jahqueen (artiste musicienne)

Burkina Faso, pays des Hommes intègres, jadis terre d’hospitalité et de fraternité que deviens-tu ? Mon cœur saigne quand je vois ce qui arrive à mon pays de cœur. Je prie Jah pour que la paix, l’unité et surtout l’amour prennent place dans tous les cœurs de chacun. L’Afrique doit s’unir, il est vraiment temps. Mes sincères condoléances à  toutes les familles attristées et au peuple Burkinabè. La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Moussa Petit Sergent (artiste comédien)

A tous les Burkinabè, le plus important c’est de s’unir dans la fraternité, se poser des bonnes questions afin de trouver une issue à ce phénomène. Mettons nos différents à côté car nos enfants nous regardent et comptent sur nous

Besko (artiste musicienne)

Mon cœur saigne car le sang de nos frères et sœurs baignent. C’est triste, triste de lire cette tristesse et cette peur sur le visage de tous. Je souffre vraiment en ce jour car impuissante, on ne peut que prier et se remettre dans les mains du créateur. Mes condoléances aux familles éplorées. Mes condoléances à la Nation entière. Restons debout, il faut que ça s’arrête car nos cœurs saignent.

Fadeen (Artiste musicien. Abidjan)

Notre très cher beau pays est endeuillé une fois de plus. En tant que Burkinabè nous devons rester soudés pour surmonter ces moments difficiles. Je présente mes condoléances aux familles endeuillées et prompt rétablissement aux blessés. Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

Lucie Oualy (Promotrice du Rolls)

Attaque de la mine d’or de Boungou. C’est avec beaucoup de compassion que je m’adresse à toutes les familles endeuillées en ces mots. Soyez fortifiés, soyez encouragés, soyez en paix, tout en cultivant la présence Divine. Les écritures disent que «Dieu effacera nos douleurs, nos souffrances pour un avenir meilleur et prospère». Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

Kenzo Cash Ligdi (Entrepreneur culturel)

Au regard de cette situation fâcheuse qui vient une fois de plus troubler la quiétude des Burkinabè, j’adresse premièrement ; mes sincères condoléances aux familles éplorées, un prompt rétablissement aux blessés. J’encourage nos vaillants FDS à plus détermination et d’abnégation pour vaincre l’hydre terroriste. J’invite les Burkinabè de toutes concessions religieuses, politiques et ethniques à être soudés, car c’est main dans la main que notre chère nation retrouvera sa quiétude d’antan. Résister, c’est exister. La patrie ou la mort, nous vaincrons !!!

Abdoulaye Bobede (acteur culturel. France)

Mes condoléances à la Nation entière aux familles endeuillées aux blessés. Que la stabilité, la paix la cohésion sociale règnent sur notre très chère Patrie.

Souleymane Badolo (Chorégraphe international.USA)

Que Dieu le tout miséricordieux le très miséricordieux, ait pitié de nous et protège le Burkina et son peuple. Nous lui demandons de nous aider comme il a aidé les enfants d’Israël contre Pharaon et son armée. Amen !

Solange Solo Rosa (Styliste internationale. France)

Dans la douleur et des larmes doivent nous rendre plus fort plus unis que jamais et nous donner une lucidité impeccable contre ses montres. DEPUIS la France Bordeaux je me joins à nom peuple pour un soutien total et pour une rage de retrouver nom cher Pays unis et en paix

 

Bassératou Kindo (Présidente de l’Association des blogueurs du Burkina : ABB)

Notre pays ne mérite nullement ce qui lui arrive. Que la sagesse et l’humilité nous habitent tous, afin que nous nous donnions la main pour sauver cette nation qui nous ait chère.

Kandy Guira (Artiste Musicienne. France)

Que dieu veille sur les âmes de nos frères, pères, sœurs, mères du Faso. Nous devrions être vigilants, car un pays de paix, ne peut pas subitement être la cible des tueries de la sorte. Restons vigilants malgré nos douleurs. Bon courage yako !

Marcel Gnanguessy (PDG de M2A)

En ces moments difficiles que traverse notre pays, je voulais faire part de ma compassion à toute la nation. Ces moments d’épreuve marqués par la perte des êtres chers pour de nombreuses familles nous plonge dans la tristesse. Soyons forts et confiants. Trouvons l’espérance et la croyance certaine que ceux qui nous ont quittés vivent, aujourd’hui, dans un monde apaisé et sans souffrances. Nos plus sincères condoléances respectueuses à l’ensemble du vaillant peuple du Burkina Faso. Ensemble, nous vaincrons les ennemis de notre peuple.

Mariame Lenga (Présidente CULTURE ESPERANCE. France)

Burkina ma patrie qui nous est cher:«Nous pensons à toi et je viens aux noms de la diaspora Burkinabé vivant en Europe », « Nous sommes là », «S’il y a quelque chose que nous puissions faire pour toi, nous le ferions volontiers», «Même si nous sommes loin en ce moment, nous sommes à tes côtés ».
Nos encouragements :« Que la force soit avec toi », « Ne lâche rien », « Tu es la meilleure patrie qui ne riposte pas, par la même terreur que les autres nous font subir, parce que nous croyons en toi et ta force du silence, sachant qu’on a mal et très mal avec tout ce qui se passe en ce moment précis, on restera debout peu importe, l’homme intègre est celui qui souhaite et veut la paix et vivre en Harmonie »,  « Même si loin nous sommes avec toi dans cette épreuve douloureuse, sans arme nous luttons avec notre amour de paix en silence et nous t’envoyons des ondes positives pour ne pas sombrer dans la peur, haine et colère ».
Des mots de réconfort, de la douceur:« Prends soin de toi ma patrie », « Tout simplement, nous t’aime parce que nous reconnaissons ta valeur », « Nous sommes loin et nous aimerions juste te prendre dans nos bras en ce moment et te dire soit forte et courage, cette terreur n’est que passagère et une étape à franchir pour aller de l’avant avec bravoure et la main fermée d’un point en le levant haut en disant nous vaincrons ». Je t’aime mon Faso

Propos recueillis par Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top