Regards

FILO 2019 : Une nation qui lit est une nation qui gagne

Du 21 au 24 novembre prochain, Ouagadougou abritera pour la 15ème fois, la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO).   « Littérature et promotion de la paix et de la sécurité », c’est le thème retenu pour l’édition 2019. Le comité d’organisation a été installé officiellement ce 24 novembre 2019 par le ministre en charge de la culture Abdoul Karim Sango.

 

LE LIVRE POUR BOOTER LE TERRORISME

« Les livres restent, en définitive, avec le feu, la seule façon de combattre les ténèbres ». Foi de Lassina SIMPORE, président du comité d’organisation de la 15ème édition de la FILO et Secrétaire Général du ministère de la culture. C’est une conviction qu’il a partagé ce matin au cours des échanges avec les journalistes sur l’organisation de l’édition 2019. La biennale de la promotion du livre doit en effet se plancher cette année sur la question sécuritaire d’où le choix du thème : « Littérature et promotion de la paix et de la sécurité ».

Cette cérémonie verra la participation de quatre (4) pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), informe le président du comité, qui, au cours de son allocution ce matin, exhorte à la lecture. « Lisez, il y a de l’argent dedans » (rire). Le comité d’organisation est en effet opérant depuis ce 24 novembre. C’est une équipe composée de onze (11) commissions, qui travaillera d’arrache-pied pour la réussite de l’évènement. En majorité des cadres du ministère en charge de la culture, les membres qui sont pour la plupart dans la quarantaine ne ménagerons aucun effort pour relever les défis qui se présentent à eux. C’est du moins la conviction de leur premier responsable, qui affirme à cet effet que « la quarantaine est l’âge de raison ; ce qui est un atout majeur pour composer avec les défis ».

Cette 15ème FILO marquera le retour de la manifestation au pavillon Soleil Levant du SIAO, la déconcentration des activités à la médiathèque municipale, à l’institut français et au Goethe Institut, la visite des écrivains dans une dizaine d’établissements scolaires. Elle marquera également la relance des olympiades littéraires nationales qui mettront en compétition quarante (40) établissements de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso. Il sera également accordé aux forces de défenses et de sécurités une attention particulière à travers le concept « Deux heures pour les FDS »

« La plume a fait le plus de victimes de toutes les guerres », déclare Abdoul Karim Sango.

« Littérature et promotion de la paix et de la sécurité » est un thème d’actualité au regard de la situation sécuritaire au Burkina Faso. A en croire le ministre qui empruntait les mots de son mentor Laurant BADO, président du PAREN, « La plume a fait le plus de victimes de toutes les guerres ». C’est une phrase qui vient rappeler que le livre, visiblement inoffensif, peut être aussi utilisé comme une arme. Mettre donc le livre à contribution dans cette quête de la stabilité dans la sous-région, voilà ce qu’entend faire les organisateurs de l’évènement.

Ainsi, l’un des espaces de référence en matière d’échange et de partage d’expériences entre acteurs du monde du livre dans la sous-région Ouest Africaine ouvrira ses portes dans moins de trente (30) jours dans la capitale Burkinabè. L’édition 2019 sera placée sous le Patronage du Premier ministre, Son Excellence Christophe Joseph Marie DABIRE et le Parrainage du Ministre d’Etat, Ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Monsieur Chérif SY et avec la présence effective du Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Monsieur Abdoul Karim SANGO.

Magloire Serge DABIRA

Les plus lus

To Top