Live

Yelba rebelote

LARGUÉS SOUS LATÉRITE refuse du monde

Dans le cadre du lancement de ses activités artistiques et surtout spectaculaires, Yelba Restaurant a été le théâtre le samedi 05 octobre, d’un concert féérique. Le groupe de Rock LARGUÉS SOUS LATÉRITE a livré un spectacle époustouflant.

 

Largués sous latérites à Yelba Restaurant

Conçue par une férue de musiques africaines teintées de fusion, en l’occurrence Sylviane Goulois Ouédraogo, les soirées Yelba reprennent du service après des vacances méritées.

Le «menu » proposé par a direction artistique était alléchant. D’entrée de jeu, Yelba Restaurant a proposé au public qui avait massivement effectué le déplacement, le groupe réputé en matière de rock fusion, LARGUÉS SOUS LATÉRITE.

Ils sont effectivement cinq (5) largués qui n’ont d’yeux que pour la musique rock. Créée depuis 2003, cette formation a la particularité de revisiter tous les standards de la musique rock. Ils nous ont présenté ce visage multiple de ce rythme avec des influences punk, heavy metal ou encore de la musique grunge.

Prins Mic était de la partie

Tout au long de leurs prestations régulièrement redemandées par le public au moment où ils voulaient descendre sur scène, ils ont présenté à la fois la musique de souche en guise de retour aux anciennes figures, mais aussi la nouvelle coloration à la fois africaine et electro. On pouvait déceler de la britpop ou encore l’electro-pop dans leurs prestations. Ce qui montre que les scènes rock ont encore de beaux jours devant elles.

Sylviane Goulois Ouédraogo, promotrice de Yelba Restaurant

La particularité de cette musique est qu’elle a toujours été populaire et électrisante dans son rendu. La preuve ; le groupe LARGUÉS SOUS LATÉRITE n’a laissé personne indifférent, bien au contraire. Le célèbre artiste Prins Mic Poète Ambiance, n’a pas marchandé sa participation. Il a même endossé le manteau de MC de la soirée pour saluer leur prestation.

C’est donc parti pour tous les deux samedis du mois avec ces soirées Yelba que les acclimatés commençaient à réclamer de vive voix.

LECHAT !

Les plus lus

To Top