Tapis Rouge

Kandy Guira, appartient au Faso

Un talent reconnu d’outre-mer

Kandy Guira fait partie d’une des meilleures voix du Burkina Faso. Elle vient de publier un EP qui, avant même d’être officialisé, est sollicité dans toute la grande Europe. RFI TALENT, pas une semaine de répits en Europe. Elle écume des scènes les plus représentatives dans le Vieux continent souvent avec son groupe ou aux côté de la diva Oumou Sangaré.

 

Elle est annoncée dans la somptueuse salle du NEW MORNING

Considérée comme la véritable ambassadrice du «Burkimbila» à l’Hexagone, Mamouna Guira de son vrai nom,  fait la fierté du Faso partout où elle se retrouve face à un auditoire profane de la musique du Pays des Hommes Intègres. Sa prestation aux 12PCA en 2018 reste toujours d’actualité et d’anthologique.

C’est à Paris qu’elle a présenté son EP “TEK LA RUNDA”. Grand Prix de la Chanson Moderne au Burkina Faso en 2007, elle s’est installée en France (Paris) avec sa petite famille pour mieux répandre son art. Aujourd’hui, elle serait en train de récolter le fruit de ses nuits d’insomnies  dans les salles de répétition. Elle est aujourd’hui classée parmi les meilleures voix féminines burkinabè aux côtés d’Awa Melone,  Mai Lingani, Pamika Burkina, Amity Meria, Awa Sissao, Mariam Rovane et Yili Nooma, Mariah Bissongo, Eunice Goula…

Révélée surtout à la SNC 2007 (lauréate), Kandy Guira n’a d’yeux que pour la musique. La passion pour le mannequinat, la comédie, la danse et le chant est née en Côte-d’Ivoire dans sa tendre enfance. Depuis lors, elle gravit de grands paliers. Installée depuis une dizaine d’année à Paris, Kandy a surtout connu des moments éclairs dans plusieurs orchestres. D’abord au Faso avec Abdoulaye Cisse avant véritablement de continuer aux côtés des célébrités comme Amadou & Mariam, Cheikh Tidiane Seck, Manu Dibango et surtout Oumou Sangaré.

Une véritable “bête” de la scène

Tout a véritablement commencé à prendre forme, lorsqu’elle remporta en 2007 le prix de la chanson moderne à la SNC. Son premier album «M’ba» était bouclé mais malheureusement le produit (K7, CD) ne verra jamais le jour. Elle se serait fait copieusement arnaqué par un pseudo manager qui lui déroba plusieurs milliers de FCFA destinés à l’édition de son œuvre. Profondément remontée, elle décida de prendre congé de son pays pour un long moment.

En Europe, le Mannequin artiste se fera recruté par une troupe internationale pour participer à la comédie musicale Via Intolleranza II, avec laquelle, elle bourlingua sur les scènes des grands théâtres européens (Bruxelles, Berlin, Amsterdam, Vienne…).

Elle a été longuement épaulée par l’immense Cheikh Tidiane Seck et prêta sa voix sur des scènes et des disques des stars comme Manu Dibango, Oumou Sangaré… Elle devint également la voix féminine du « Bal de l’Afrique » qu’elle accompagne depuis 2013.

Ce qui est fascinant chez cette amazone de la musique burkinabè, c’est qu’elle fait beaucoup de collaborations avec des artistes d’horizons divers. Du Canada, en Chine en passant par le Danemark, la France, la Suisse, l’Australie… elle arpente  les podiums les plus convoités par plusieurs artistes.

Kandy espère jouer un jour au FESPACO dans son pays

Modeste, voire oubliée dans son pays, elle a toujours émis le vœu d’être un jour invité officiellement à prester dans son pays. Elle n’arrive pas à admettre, qu’étant lauréate de la SNC, elle n’a jamais été invité par son pays à prester dans une quelconque manifestation FESPACO, SIAO, SITHO, KUNDE, NAK, et même à la SNC !

Comédienne et danseuse, c’est une «bête» de scène. Elle est omniprésente sur scène et elle n’hésite pas à afficher clairement son africanité, rehaussée par la puissance et l’émotion de sa voix. Elle est capable de vous faire jaillir toutes les sensibilités vocales sur une même chanson.
D’autres parts, Kandy Guira est sensible aux causes humaines.  Elle a fondé une association qui fournit les prothèses auditives aux enfants sourds et muets. C’est un projet des embouts et du son destiné aux jeunes malentendants  de Ouagadougou. Cette association dénommée «QUE DU BONHEUR EN SON » a pour objectif d’éduquer et de donner une seconde chance à des sourds-muets au Burkina Faso.

 

Elle fait partie du gotha des artistes RFI TALENT

L’idée de ce projet s’est construite autour de l’histoire familiale de l’artiste. Son frère Aziz 15 ans avait contracté une méningite à l’’âge de 2 ans et est ainsi devenu sourd et muet. Ne souhaitant pas s’occuper, seulement, du cas de son frère, Kandy GUIRA une fois arrivée en France, avait commencé à aider son frère et les autres élèves issus d’une école à Ouagadougou dénommée «Institut de jeunes Sourds à Ouagadougou» à entendre les sons du monde qui les entourent. C’est ainsi que depuis 2013, elle dote cette école de Kits auditifs.

Toujours l’œil et une oreille attentive sur ce qui se passe dans son pays, Kandy Guira espère, un de ses jours avoir la même aura au Burkina Faso, qu’en Europe.

Hervé David HONLA

Les plus lus

To Top