Fashion

NUIT DU FASO DAN FANI : Paris passe à la vitesse grande V

La capitale mondiale de mode accueille pour la cinquième fois de suite, la désormais célèbre NUIT DU FASO DAN FANI. Un évènement  glamour qui, mine de rien, hisse l’industrie de la mode burkinabè au pinacle de l’art  vestimentaire parisien.

 

 

Le pagne dans sa plus grande simplicité, est le tissu privilégié des africains que nous sommes. C’est un tissu que, la plupart de nous arbore : Enfants, femmes et bien sur les hommes. Il occupe une grande place dans nos sociétés traditionnelles et c’est également un vecteur de reconnaissance et d’appartenance culturelle. Pour la plus part des africains le pagne n’est plus seulement un vêtement, mais une valeur de référence et d’affirmation, un signe de reconnaissance sociale, un symbole évident et admis par tous. Les grands événements de la vie : fiançailles, mariage, cérémonie de baptême, fin de formation, anniversaire, funérailles, fêtes nationales, Journée de la Femme… sont marqués par des exhibitions des nouveaux modèles.

 

Plusieurs pays du continent, en l’occurrence l’Afrique de l’Ouest et surtout le Burkina Faso,  ont intégré le pagne dans leurs habitudes vestimentaires quotidiennes. Le Faso Dan Fani est sans contexte, devenu, une marque déposée. Il est aujourd’hui considéré  comme un patrimoine culturel et surtout vestimentaire indéniable. Ce pagne tissé existe sur toutes ses formes et son utilisation ne se limite pas seulement sur l’aspect purement traditionnel. Il est aussi utilisé abondamment pour des grandes cérémonies internationales.

 

Ayant véritablement embrasé tout le pays et progressivement l’Afrique de l’Ouest grâce aux stylistes burkinabè, le Faso Dan Fani s’exporte aujourd’hui en Europe et plus précisément à Paris par le biais de l’Association des Créateurs Burkinabè de France (ACBF)  que préside Georges de Baziri. Cette dynamique association organise avec brio, et ce depuis quatre années à Paris, une manifestation dédiée à l’art vestimentaire qu’elle a baptisé la NUIT DU FASO DAN FANI à PARIS. Réputée pour son organisation exemplaire malgré l’absence criarde des moyens financiers, la Nuit du FDF à Paris est devenue un rendez-vous du donner et du recevoir. Initialement prévue pour promouvoir le FDF à Paris, aujourd’hui, cet évènement accueille des professionnels de la mode africaine et même européenne. Tous les matériaux locaux (accessoires de mode, pagnes, bijoux, cauris…) venus du Burkina Faso, sont littéralement arrachés comme des petits pains par le public. Une dizaine de stylistes africains présentent leur collection devant les autorités administratives, politiques, consulaires et traditionnelles. Les prestations d’artistes et des séances showrooms sont faites séances tenantes. Au regard des prouesses quantitatives et qualitatives  dont l’ensemble du comité d’organisation a fait preuve les années précédentes, la prestigieuse cérémonie de distinction des Personnalités Culturelles de l’Année (12PCA) leur a décerné le prix du «Meilleur Spectacle de la Diaspora» en 2018.

 

Le succès de la 4è édition de la Nuit du Faso Dan Fani qui a eu lieu le samedi 2 juin 2018 aux Salons O’ Feeling, 75, Avenue de Paris, 948000 Villejuif-France, sous le thème «Une identité à la conquête du marché mondial» a fait couler beaucoup d’encre et de salive. C’est la Côte d’Ivoire qui avait été désigné pays hôte de l’édition. Pour cette édition prévue le samedi 1er juin 2019 à l’espace Noisy Le Sec 93130-France, des innovations sont en ligne de mire. Au-delà des défilés de mode, des expositions-vente ; une grande parenthèse sera ouverte à une cérémonie de distinctions. Des acteurs de la mode et ceux qui gravitent autour de la promotion du Faso dan Fani dans le Vieux Continent seront distingués.

 

Selon le secrétaire général de l’ACBF, Patoin-Yimba Saidou Sawadogo ; «Le Faso Dan Fani doit absolument contribuer à l’économie de notre pays. Etant un patrimoine culturel et vestimentaire à promouvoir, la diaspora burkinabè a également une grande part à jouer. C’est pour cette raison que l’avènement de la Nuit du Faso Dani à Paris, rentre dans le cadre non seulement, d’une ouverture vers le monde, mais c’est aussi un point d’encrage et un tremplin pour l’expansion de la mode made in Burkina dans toute l’Union Européenne.

 

 

L’ACBF dont l’objectif primordial est de créer et de valoriser  la mode burkinabè par le biais du Faso Dan Fani, voudrait s’ériger en ambassadeur plénipotentiaire du patrimoine vestimentaire burkinabè. Selon l’avis de certains puristes de la mode française, cette association serait sur une très bonne courbe ascendante. Reste aux décideurs locaux d’apporter leurs contributions multiples à cette association. Car selon son président Georges de Baziri ; «C’est le drapeau du Burkina que nous valorisons et non nos intérêts individuels ». Une édition 2018 qui avait vu la participation du Ministre de la Culture des Arts et du Tourisme Abdoul Karim Sango, qui faisait ses premières sorties après sa prise de fonction en février 2018. «C’est également sur fonds propre des membres et parfois au forceps, que nous organisons cette activité. C’est souvent dommage qu’on nous traite de ce que nous ne sommes pas» renchérit le Président de l’ACBF.

 

Tout compte fait, la 5è édition de la NUIT DU FASO DAN FANI est déjà lancée et le comité d’organisation est en ce moment, en train de mettre les petits plats dans les grands pour véritablement passer la cette vitesse grande V.

LECHAT !

Les plus lus

To Top