Fashion

Rose Beauty: Certains artistes doivent revoir leur look

les femmes qui ont essayé de modifier leur teint naturel, se retrouvent avec des problèmes d’épiderme difficile à traiter.

Rosalie Nikiéma, de son vrai nom, fait partie des femmes burkinabè les plus influentes sur les réseaux sociaux. Elle s’est forgée, non seulement, un mythe et charisme dans le monde de la beauté mais également, sa peau d’ébène est appréciée à tout bout de champ, quand elle apparaît en public.

PDG de plusieurs entreprises au Burkina Faso et surtout promotrice de l’institut Rose Beauty, elle s’est exclusivement prêter aux questions d’Oxygène Mag. Elle nous parle de long en large, de son empire beauté, qu’elle est en train de mettre en place et surtout, des effets positifs de son immense notoriété.

 

Quelle est votre activité principale ?

C’est l’esthétique ! Ma passion et mon travail, c’est l’esthétique, je me suis lancée dedans à 100%. Quant à l’entreprise Sucrerie du Faso, nous l’avons fondé avec mon époux et j’en suis actionnaire majoritaire.

 

Rose Beauty a été créé à partir de quel constat ?

Après avoir beaucoup voyagé entre l’Europe, l’Amérique et l’Afrique, j’ai côtoyé de grands instituts de beauté. Le constat que j’ai fait est le suivant : Les méthodes de travail ne sont pas les mêmes. J’ai donc suivi des cours ici au Burkina dans une école professionnelle à Ouaga 2000, pour après bosser à l’institut VNUS Beauté. Depuis donc deux mois, j’ai ouvert mon propre institut appelé Rose Beauty qui porte mon nom.

 

Pourquoi cet institut possède autant de renommé, pourtant il n’est qu’âgé de deux mois ?

Parce qu’avant son ouverture, nous faisons déjà des publications sur l’univers de la beauté, des soins corporels et autres. Nous étions beaucoup suivis à travers les réseaux sociaux et par la suite, nous avons ouvert ce cadre. Donc c’était à dessein qu’on le faisait. Aujourd’hui, j’avoue que nous sommes agréablement surpris.

 

Parlant des réseaux sociaux, vous faites partie des plus grandes influenceuses dans ce milieu. Comment vous vous êtes forgez cette image ?

C’est le message que je véhicule qui les oriente vers ma modeste personne. Je voudrais dire à mes frères et sœurs qu’ils possèdent un joli teint naturel. C’est un véritable gâchis de chercher à se dépigmenter. J’ai essayé de garder mon teint naturel en donnant l’exemple et beaucoup apprécient. Malheureusement, les femmes qui ont essayé de modifier leur teint naturel, se retrouvent avec des problèmes d’épiderme difficile à traiter. Le message que j’essaye donc de lancer à toutes les femmes du Burkina Faso et d’ailleurs, c’est de garder leur teint naturel. C’est la principale raison qui fait en sorte que je suis beaucoup suivi à travers les réseaux sociaux car je prodigue beaucoup de conseils dans ce sens là.

 

Il y a une panoplie de produits pour la peau. Selon vous, comment doit-on protéger sa peau ?

Le beurre de Karité par exemple fait beaucoup de merveilles. Moi personnellement, c’est ça que j’utilise. En effet, j’utilise le beurre de Karité que je mélange avec l’huile de coco tous les soirs. Ça nourrit bien la peau et elle protège contre le soleil. Il faut aussi faire beaucoup de gommage afin d’enlever la peau morte pour mieux la nourrir.

 

Vous n’avez pas un produit Maison, qui pourrait davantage être conseillé aux femmes ?

Avant même d’ouvrir l’institut, c’était l’idée primordiale. Au Canada par exemple, quand je vais rendre visite à ma belle famille, j’emporte les produits bio du Burkina qu’elle raffole d’ailleurs. Donc par conséquent, nous sommes en train de penser à mettre en place un produit bio fait à base de Karité avec nos techniques de mixage et le mettre sur le marché  mondial. Nous songeons à faire des produits bios pour nos femmes qui voudraient conserver leur peau pure et naturelle.

 

Fondamentalement, qu’est ce qu’on retrouve ici à Rose Beauty en dehors justement des conseils que vous prodiguez à vos admiratrices ?

En plus des soins de corporels, certains produits sont en vente. Mais, principalement, Rose Beauty fait manucure, pédicure, soins de visage, massage tonifiant et relaxant, maquillage, gommage du corps, le visage et bien d’autres…

 

Est-ce que les Hommes y viennent ?

Bien sur ils viennent faire des soins…

 

La société burkinabè ne trouve-t-elle pas cette pratique assez féministe pour les hommes ?

C’est vrai qu’au Burkina Faso, les gens ne voient pas çà d’un bon œil. Mais en Côte d’Ivoire, au Cameroun et dans d’autres pays en Afrique, c’est tout à fait normal et naturel. Les soins corporels sont aussi conseillés à la fois aux femmes qu’aux hommes. Ici les hommes ne viennent pas vraiment pour les soins mais pour les massages. Il y a des hommes qui ont aussi des problèmes de peau et qui viennent nous voir et nous leur donnons ce qu’il faut. Ce n’est pas seulement les femmes qui doivent être belles.

 

Il ya beaucoup de stéréotypes qu’on attribut à nos artistes concernant leur soin corporel et même leur tenue vestimentaire. Quels conseils pouvez-vous leur prodiguer ?

Ils doivent soigner leur image en faisant des soins fréquemment tout en essayant de revoir leur look…

 

Est-ce que vous serez prête à leur apporter votre expertise en la matière ?

Ouaip !! Je suis prête à 100% !

Comment arrivez-vous à faire le distinguo entre votre vie, côté jardin et celle professionnelle ?

Mon époux est avant tout, un grand soutien pour moi. Il me soutient vraiment dans tous ce que je fais. C’est quelqu’un de bien qui comprend. Il me laisse vaquer aisément à mes activités publiques et notamment ma passion qu’est la beauté. Il ne cesse d’ailleurs de m’encourager dans ce sens.

 

Comment arrivez-vous à contenir cette pression médiatique dans la rue, quand les gens vous accostent ?

C’est avant tout ce message de la femme africaine noire et belle que j’essaye de passer à travers les réseaux sociaux qui les font plaisir. Quand ils me croisent dans la rue, ils me le font savoir, soit en posant en photo avec moi avec des mots d’encouragement ou encore, en me demandant mon adresse pour des rendez-vous. Le week-end dernier, je suis allée au SIAO, il y a eu une horde de fans qui m’ont accosté parce qu’ils me suivent sur facebook. Des femmes  disent qu’elles souhaitent avoir un teint comme le mien etc. Il n’y a pas de pression en tant que ça. C’est tout simplement, des rencontres amicales bon enfant avec des conseils par ci et salutations par là.

 

Comment justement peut-on vous joindre si ce n’est pas discourtois ?

Bien sur, je réponds au 226.52.77.45.46. C’est le numéro de l’institut Rose Beauty.

LECHAT !

Les plus lus

To Top