Edito

St Etienne possède sa «Nuit du Griot:

Une palette d’artistes burkinabè qui, par des tours alambiqués, sont arrivés en France et aujourd’hui ils vivent pleinement et honnêtement de leurs arts.

 

Une palette d’artistes burkinabè qui, par des tours alambiqués, sont arrivés en France et aujourd’hui ils vivent pleinement et honnêtement de leurs arts.

Mais que leur chemin fût long et tortueux ! De Lyon à Limoges en passant par Montpellier, Strasbourg et Saint Etienne, ils travaillent désormais en synergie. La particularité est qu’ils entreprennent des fusions artistiques qui plaisent à leur auditoire. Les camerounais, des maliens, des Guadeloupéens, des cubains et même des américains avouent être très heureux de bosser avec des artistes burkinabè. « Ils ne sont pas chiants et ils sont prêts à écouter ». C’est vrai que leurs différentes créations ne sont pas encore totalement abouties, mais cela augure des lendemains meilleurs pour notre patrimoine musical.

C’est à ce titre que l’artiste Kal-Fazas qui réside aujourd’hui à St Etienne vient de fignoler son projet. Ce projet porteur, a pour vocation de rendre hommage à la symbolique culturelle africaine (notamment ouest africaine), qu’on appelle affectueusement le griotisme.

 

C’est un patrimoine culturel propre à l’Afrique de l’Ouest qui tire sa sève dans une science généralement réservée à un groupe d’hommes et de femmes unis par les liens du sang. Son nom de racine «Djéliya» avait été donné aux griots dans les pays qui délimitent l’ancien Empire du Mali. En Mauritanie les guerriers ayant colonisé le pays se sont inspirés du griotisme mandingue, et ont créé une caste, les iggawen dont la fonction et l’organisation sociale est très proche de celle des djelilu. Le griot proprement dit est en effet, l’artisan du verbe, au même titre que le forgeron (numun), qui est celui du métal. Il est également le détenteur des légendes et des mythes. Musicien aguerri, il a longtemps gardé le monopole du jeu des instruments mélodiques. Il est considéré comme un chantre de la tradition africaine et un héraut de la société mandingue.

Perpétuer cette noble tradition hors de nos frontières et surtout dans une commune française située dans le quart sud-est du pays, précisément dans le département de la Loire appelée St Etienne, c’est grandement salutaire !

Notre artiste, non des moindres Kal-Fazas voudrait donc rassembler ses «frères » issu de cette «tribu» artistique autour de ce festival dédié aux griots. C’est ainsi que les artistes comme Karim Jahkasa, Drissa dit Bomboro Kosso, ou encore Siaka Dembelé viendront communier autour de ce spectacle géant concocté par la structure FARAFINA LILY que préside bien évidemment Kal-Fazas.

Baptisé «La Nuit des Griots» ce spectacle se déroulera le 25 novembre 2017 à Plafouy à quelques encablures de la ville de St Etienne et à 1h de Lyon.

                                                                                                                                                                             Jabbar !

Les plus lus

To Top