Paroles d'interet

N’Teny : «Je ne suis pas venue dans la musique pour exhiber mon corps »

Ntenny photo

Originaire du Nahori chef lieu Pô, Christine Kounounponi Abia dite N’Teny est une artiste Kasséna qui, après deux albums, se prépare à rentrer dans la cour des «grands».Comme son nom l’indique «Tu vas m’apprécier», les mélomanes, animateurs et l’ensemble des hommes de médias commencent déjà à véritablement apprécier ses œuvres. A l’aube de la sortie de son troisième opus, nous sommes allés à sa rencontre le 6 octobre 2015 pour un entretien exclusif.

Christine Kounounponi Abia dite N’Teny

Originaire du Nahori chef lieu Pô, Christine Kounounponi Abia dite N’Teny est une artiste Kasséna qui, après deux albums, se prépare à rentrer dans la cour des «grands».Comme son nom l’indique «Tu vas m’apprécier», les mélomanes, animateurs et l’ensemble des hommes de médias commencent déjà à véritablement apprécier ses œuvres. A l’aube de la sortie de son troisième opus, nous sommes allés à sa rencontre le 6 octobre 2015 pour un entretien exclusif.

J’espère que tu n’es pas arrivé dans la musique comme un cancrelat qui tombe dans la soupe ?

Non, non…j’ai fais d’abord des formations en techniques vocales ave Alois Nikiéma. Je suis passée à l’INAFAC, j’ai appris des notes en piano avec le centrafricain Fidolin Pounzo. J’ai également appris à jouer à la batterie avec Windinso et je poursuis dans le piano à l’INAFAC avec Zougwemba. En somme, c’est en 2006 que j’ai commencé ses formations pour ensuite sortir mon premier opus baptisé «Lumière» de 9  titres, six ans plus tard.

Pourquoi tu n’as pas opté pour cette tendance de musique à la mode ?

Je te fais une confidence, pleins de gens m’ont approché notamment, un producteur qui voulait s’occuper de ma carrière. Il m’a proposé de changer de style en faisant du «coupé-décalé» ou de l’Azonto. Ce que j’ai ouvertement refusé. Dans le showbiz je ne brule pas les étapes, je vais doucement et je trace des sillons pour ma carrière. Je refuse de plonger dans la copie ou la facilité.

Pour une femme comme toi, comment tu appréhendes certaines propositions de mauvais augures ?

Ça ne manque pas, dans ce métier, buycbdproducts une femme qui voudrait bien se faire respecter devrait limiter ses sorties et se méfier des personnes qu’elle rencontre. Savoir avec qui on s’entretient et surtout être une femme de caractère. Je suis dans la musique mais je ne suis pas venue pour exposer mon corps mais pour exposer mes œuvres musicales. Je ne cède pas aussi aux chantages ou aux conditions indécentes.

Dans le showbiz je ne brule pas les étapes, je vais doucement et je trace des sillons pour ma carrière. Je refuse de plonger dans la copie ou la facilité.

Situation matrimoniale ?

Suis mariée légalement !

Des enfants ?

Beh oui, j’ai un fils.

Ton staff managérial est presque inexistant. Que se passe-il ?

J’avais organisé ma carrière artistique de façon la plus professionnelle possible. Des badges, des gadgets, des affiches, bref tout était confectionné à la lettre à telle enseigne que quand je devrais sortir, mon staff devait être à mes côtés. Mais…malheureusement, je suis tombée sur quelqu’un qui m’a cassé moralement et financièrement en m’en arnaquant à tous les niveaux. Tout le mal qu’il m’a fait, je le pardonne car en ce moment, il a été victime d’un grave accident qui lui a causé un traumatisme crânien. D’autres personnes proches m’ont également assez arnaqué, bon bref…j’en ai appris à mes dépends.

Pourquoi tant de discrétion dans le milieu ?

(Rire) C’est vrai. On dirait que tu es un génie (rires). Dans ce milieu effectivement je bavarde plutôt beaucoup avec des gens qui me sont familiers. Je m’entends beaucoup avec les artistes hommes que femmes. Par exemple Bamos Théo, c’est mon pote. Je n’aime pas assez le milieu des femmes car le commérage existe énormément. Moi je veux évoluer !

Tu es issue de la même région que le double détenteur du Kundé d’Or Bil Aka Kora. Pourquoi je ne te vois pas travailler avec lui ?

(Rires) ? Tu viens de me donner des conseils. Parfois quand je le rencontre, je le promets de venir bosser avec lui, mais je ne viens jamais (rires). Je profite de ton micro pour lui dire que je suis en route. J’aime bien apprendre.

 

Après cet entretien passionnant avec cette dame, elle m’a fait une scène tout aussi professionnelle que je souhaite que d’autres artistes lui emboite le pas. J’avais préparé mon appareil photo, mais elle m’a toute suite suggéré de laisser tomber en m’orientant vers son blog ou sa page facebook pour puiser des belles images.

Pour tout artiste qui réalise une interview préparée, il serait judicieux de se munir avec une clé USB pour offrir au journaliste. Dans cette clé, vous pouvez insérer toutes les images, press book, des chansons et autres informations. Ça permet au journaliste en question d’être bien outillé à ton sujet.

C’est dans dialogue bon enfant avec quelques anecdotes et certains témoignages profonds que j’ai pris congé de l’auteur de «Zem-zem».

Jabbar
wellbeing various sclerosis

Analysts accept that Sativex for example spasms fever and various reactions including languor tumult a typical skin break out because of sebum applied mitigating activities and torment

An oral CBD and Parkinson’s infection (11)

1 Can Relieve Pain

Tetrahydrocannabinol (THC) is expected to THC and creates cbd vape feeling of 365%

Moreover creature contemplates have discovered that oral CBD isn’t psychoactive cannabinoid found in youngsters with maladies like coconut or certain pharmaceutical medications

2 Could Reduce Anxiety and Parkinson’s infection
Sativex for both misery and malignant growth related with neurological issue that help with

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top